Ah, ces regards…

 

Il y a peu, j’ai fait une sortie dans un festival. Mais à l’intérieur de celui-ci s’en déroulait un autre : celui de vos regards ! Entre ceux qui nous dévisagent comme s’ils étaient  au zoo, ceux qui évitent tout contact visuel et ceux qui nous imaginent portant le malheur du monde sur nos épaules, je me suis bien souvent retenue de rire ! Quelles incroyables réactions peut avoir l’être humain face à ce qu’il ne connaît pas ! C’est comme mettre un hérisson face à un chien : tant de comportements possibles et néanmoins ridicules…

 

Vous avez pitié des gens en fauteuil ou avec des déficiences, mais nous avons des choses que vous n’avez pas. C’est le propre de l’expérience. Quelqu’un qui a fait un BTS commercial ne voit pas avec les mêmes yeux que celui  qui aura fait un bac pro de menuiserie. Pourtant,  ils sont de la même espèce, ils ont un cœur qui bat et évoluent dans la même époque. Aucune hiérarchie ne vaut la peine d’être tenue comme étant crédible. Le riche, le pauvre, l’intelligent, l’idiot, le valide, l’handicapé. Aucun n’est au-dessus de l’autre car chacun a emprunté un chemin différent. Or chaque chemin possède son lot de leçons, de joies et de tristesse ce qui fait qu’il y a toujours à apprendre de la personne que nous croisons. Nous ne sommes pas tous égaux : ce n’est pas pour autant que nous sommes classables. Barack Obama fait partie de ces hommes puissants dans le monde, mais je suis sûre qu’il ne serait pas capable de mettre sa chaussette avec une seule main plus vite que moi. Mais moi je n’en saurai jamais autant en ce qui concerne la survie que le petit africain oublié quelque part dans cet immense continent sur lequel rien ne lui appartient. Alors monsieur, madame, quand vous croisez quelqu’un que vous jugez plus différents que les autres sous prétexte qu’il est en fauteuil, ne l’ignorez pas, n’ayez pas peur, ne soyez pas condescendants : contentez-vous d’agir avec nous comme avec n’importe qui d’autre. Nous sommes plus souvent assis que vous et alors ? Au moins, nous assumons notre fainéantise : à nous la place aux ascenseurs et la priorité dans les files d’attente !

 

tumblr_mymofvtYSp1rysge7o1_400

 

 

Si vous aimez, n'hésitez pas : partagez !
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

5 commentaires sur “Ah, ces regards…

  1. Tu es un peu dure à l'égard des gens je trouve ils sont peut-être aussi compatissant… Depuis ton accident par exemple quand je croise quelqu'un en fauteuil, c'est à toi que je pense 🙂
    Mais je te donne raison sur le fait que dans ce monde mieux vaut être beau riche et en bonne santé que pauvre moche et malade, mais quelque part ce n'est pas faux !

  2. Être compatissant reste un regard différent or nous ne le sommes pas tant que ça, seulement c'est plus visible chez nous c'est tout 🙂 Et tu vois, tu pense à moi quand tu vois un fauteuil, mais avant : tu ne les calculait pas vraiment du coup non ?

Vos réactions...