Vienne voyage et arts

Autriche – Vienne, départ pour une ville d’art(s)

 

La semaine dernière je suis allée à Vienne, capitale de l’Autriche où je n’avais jamais encore posé ni pieds ni roues.

 

Cela remonte déjà à pas mal de mois, un jour d’été que j’avais cinq minutes à perdre entre la rédaction d’un article et l’organisation de la prochaine sortie restau’ avec les copains, j’ai participé à un concours organisé par ma banque grâce auquel on pouvait gagner un voyage à Lisbonne pour deux. Le genre de chose qui n’arrive jamais. Du moins c’est ce que je pensais jusqu’à ce que ma banquière m’appelle pour m’annoncer une bonne nouvelle (venant d’une banquière c’est toujours un peu étonnant comme entrée en matière) : il se trouve que les deux jours/trois nuits qui avaient été mis en jeu étaient pour moi. Et comme la destination prévue à la base est malheureusement connue pour être très peu accessible en fauteuil, j’avais finalement le choix de partir dans la capitale européenne que je souhaitais.

 

 

chance
Outlander (série)

 

 

Pas facile quand on a tant de possibilités. J’avais décidé de faire profiter l’une de mes amies de cette jolie occasion. Nous étions d’accord pour partir assez loin afin de profiter d’un vrai dépaysement (exit Bruxelles, Londres, Berlin ou Madrid), mais trouver une ville dans laquelle circuler ne serait pas un problème avec mon fauteuil Albert. Parce que quinze jours dans un lieu pas tout à fait adapté ça n’est pas un souci : on a le temps de s’acclimater et de trouver les bonnes astuces. Là, trois jours c’était trop juste. Il fallait du praticable et du facile tout de suite. Du coup je me suis aidée du boulot des copains Handilol : deux frères dont un en fauteuil, qui notent tous les endroits dans lesquels ils vont dans le monde par rapport justement aux critères d’accessibilité habituels.

 

Dans la liste de nos envies, Prague n’avait pas l’air évident, Athènes et Budapest non plus. En revanche Vienne était bien placé. Très bien placé même. Alors nous n’avons pas réfléchis longtemps : nos âmes de gamines qui ont regardé le dessin animé Sissi le mercredi après-midi après l’école (et les révisions de tables de multiplications), nos cœurs d’artistes attirés par les origines de Klimt (et ses copains) de l’autre, notre décision était prise. Ce sera donc la capitale de l’Autriche !

 

 

 

 

Mercredi dernier, départ à deux heures du matin pour Roissy Charles De Gaulle, décollage prévu à sept heures, arrivée à neuf (et bien oui, nous n’avions que trois jours de voyages, nous n’allions pas arriver à quatre heures de l’après-midi !)
L’énorme avantage de ne partir que peu de temps ? Pas de valises ! À l’aéroport c’est un vrai bonheur ! Bon comme d’habitude, il a quand même fallu que nous nous trimbalions avec ma deuxième paire de roues, celles sans aide à propulsion électrique, « au cas où ». Mais clairement nous étions loin des fois où je suis partie au Canada ou aux États-Unis avec sac à dos, sac à main, valise gigantesque, pompe à vélo, et roues de secours !

 

Arrivées à Vienne, ça n’avais jamais été aussi facile : à la sortie de l’aéroport il y avait des bus qui menaient au centre-ville. Une fois là-bas, l’hôtel était à deux rues. Dépôt des bagages, café, plan, programmation du reste de la journée et nous étions parties, pas une minute de perdue !

 

Comme première étape, nous avions pointé sur la carte le musée d’art contemporain Kunsthaus à l’architecture originale. Pour s’y rendre, il fallait longer des quais (accessibles par des ascenseurs et/ou de longues rampes selon les endroits) et c’est là que nous avons pu nous rendre compte de la place que prenait l’art à Vienne : tous les murs étaient recouverts de peintures, il y avait là des sculptures, ici des montages, ailleurs des assemblages, des mosaïques, des dessins… Nous passions du coloré au sombre, de l’enfantin au torturé en passant par de l’étrange, de l’absurde, du conceptuel, du réalisme, du personnel,… Il y en avait pour tous les goûts (excepté ceux qui n’aiment pas l’art peut-être ?) ! Comme d’habitude, pour voir l’image en grand vous pouvez cliquez dessus.

 

 

Art à Vienne
Photo 1parenthèse2vies – Ne pas reproduire

 

 

Art à Vienne
Photo 1parenthèse2vies – Ne pas reproduire

 

 

Art à Vienne
Photo 1parenthèse2vies – Ne pas reproduire

 

 

Art à Vienne
Photo 1parenthèse2vies – Ne pas reproduire

 

 

En sortant de là, encore en peu en périphérie du centre-ville, certains trottoirs n’étaient pas bien larges, certains bateaux manquants également, mais ça ne serai pas une habitude chez eux, je vous le prouverai ces prochains jours.

 

Est-ce que je vous parle du musée tout de suite ? Non, je vais vous faire attendre un peu, pas tout à la fois ! Parce que je suis cruelle et parce que ça va faire un article interminable sinon. Demain je vous dirai tout du Kunsthaus Wien museum, le « musée biscornu » comme j’aime le surnommer et je vous montrerai l’une des plus belles bibliothèques du monde (rien que ça !) D’ici là ne vous éloignez pas trop…

 

 

Si vous aimez, n'hésitez pas : partagez !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email
Print this page
Print

6 commentaires sur “Autriche – Vienne, départ pour une ville d’art(s)

  1. Merci Daphné pour le clin d’oeil! Cela nous touche beaucoup que tu aies choisi ta destination en te basant sur notre Handilomètre! Nous espérons que ton expérience a été aussi positive que la nôtre ^^ Pour nous, le bémol a plutôt été du côté des wc publics, puisqu’il faut l’Eurokey pour les utiliser et que nous ne le savions pas. Sinon, gros coup de coeur pour la philosophie et les oeuvres de Hundertwasser 🙂 On attend la suite de ton récit!

    1. J’ai vraiment adoré ! Je n’ai pas été embêtée par les toilettes publics parce que je n’ai pas eu à les tester: à chaque fois je suis allée dans ceux des lieux que nous avons visités 🙂

Vos réactions...