Bourges, l’accessibilité moyenne mais le charme qui compense

 

 

Je ne pouvais pas lancer une partie « Tourisme » sur le blog sans vous parler de la ville qui m’a vue grandir, y aillant passé une grande partie de ma vie : Bourges. Alors je sais, comme ça, ça ne fait pas forcément rêver. Ça ne rebute pas non plus d’ailleurs. Parce que finalement ce n’est pas si connu. C’est pourtant le centre de la région Centre qui, comme son nom l’indique, est au centre de la France : on peut pas faire mieux. Et il y en a des choses à faire et à voir (surtout à voir), mais est-ce accessible en fauteuil ?

 

Office du tourisme

 

Je connais Bourges sur le bout de mes roulettes avant mais jouons le jeu. Je me suis rendue sur le site internet de leur office du tourisme (ne changeons pas les bonnes habitudes). Relativement récent, il est clair et dynamique, c’est engageant. Je vais sur une ou deux rubriques à la recherche d’informations pour les handis : échec. Qu’à cela ne tienne, me voilà sur la barre de recherche. « Handicap » donne quelques adresses adaptées, rien de transcendant et ah ! Un lien vers une section du site « Vacances adaptées »… encore en construction… (J’y retournerai dans quelques mois pour voir si ça bouge). Je tape « accessibilité » et là, la sanction est sans appel : « 0 résultats ». Bon. Plus qu’une solution, je me remonte les manches et je vous emmène, moi, voir Bourges en fauteuil (parce que ce serait dommage à rater.)

 

 

Retrousser les manches

 

 

Accessibilité

 

En nombre d’habitants, Bourges se situe entre Poitiers et Cannes, si ça en aide certains. Alors ce n’est pas une ville gigantesque c’est vrai, mais ça n’est pas non plus la bourgade du fin fond de la montagne (et pour cause, il n’y a pas tellement de reliefs par ici…) Bref, de ce fait, il y a des choses réfléchies, pensées, adaptées (sous-entendu modernes ; d’actualités espérons-le), sans qu’il y ait non plus les inconvénients de la surpopulation, des rames de tram où coincer ses roues et des risques de mettre des heures pour aller d’un point A à un point B sans pour autant changer de circonscription. Finalement, c’est un bon compromis entre le trop et le pas assez (pour moi en tout cas).

 

En ville, ça demande un peu d’efforts : il n’y a beau avoir que peu de reliefs comme je l’écrivais plus haut, il y en a quand même. Cela étant, avec mes aides à propulsion branchées sur les roues du fauteuil manuel, ça se fait quand même (et plutôt bien) mais autrement, soyons honnêtes, c’est un peu plus sportif (pentes peu raides mais très longues). Joie d’un vieux pays comme la France, il y a pas mal de pavés à Bourges, mais en général les trottoirs, eux, en sont exempts, au moins en ce qui concerne les axes principaux du centre ville (pourtant à caractère historique). Sauf qu’il fallait s’y attendre, certains autres ne nous offrent pas ce privilège et que l’on soit accompagné ou non ne change rien au chaos que cela représente de s’y engager (à proscrire pour les personnes souffrant de la moindre douleur, même minime).

 

 

Rue de Bourges accessibilité

 

 

Quant aux lieux particuliers à visiter, c’est du cinquante cinquante. Le Palais Jacques Coeur n’est pas accessible, mais la Cathédrale l’est par exemple. Le mieux est de passer un petit coup de fil avant d’y aller.

 

Je ne m’étalerai pas davantage là-dessus parce que je trouve que les plus belles choses à voir dans cette ville sont celles que l’on rencontre en se promenant : les jardins, les remparts, les vieilles rues, les anciennes devantures de magasins… la particularité ici c’est que beaucoup de détails sont à admirer… pourvu qu’on lève le nez ! Et si le bruit et le côté citadin vous ennuie, direction les marais : havre de tranquillité et de nature à côté du centre ville. En fauteuil c’est faisable, pas idéal, mais faisable (les allées sont en terre).

 

Le plus facile

 

 

La cathédrale de Bourges
La cathédrale de Bourges et ses jardins (l’Archevêché)

 

 

Faire le tour du lac d’Auron

 

 

Place Gordaine Bourges
La place Gordaine, pour moi la plus jolie, où il y a de quoi faire une pause pour boire, manger, goûter, faire les boutiques …

 

 

S’y déplacer

 

À Bourges, beaucoup de lignes de bus sont adaptées… quand le conducteur sait se servir de son matériel (ou en a l’habilitaton). Les parkings sont nombreux (avec des places pour les personnes à mobilité réduite) et la petite navette gratuite du centre est elle aussi accessible. Mais comme je le disais, la ville n’est pas si grande et à pieds/à roues, offre beaucoup de beaux paysages et de coins sympas où flâner !

 

Bilan

 

Difficile d’être objective sur un lieu que je n’ai pourtant pas toujours apprécié à sa juste valeur. Pour un handi, je dirais que c’est « plus ou moins » adapté. Seul, il y a des possibilités, mais y aller accompagné en offre bien plus à ceux qui ne connaissent pas et viennent passer quelques jours agréables. Par ce que c’est ce mot là qui convient je crois. Bourges est « agréable ». Ça n’est pas incroyablement extraordinaire, mais c’est bourré de charmes (parfois très bien cachés mais c’est ce qui fait le côté séduction n’est-ce pas ?)

 

 

Si vous aimez, n'hésitez pas : partagez !
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Vos réactions...