J10 Parc Oméga

Canada – J.10 Le parc animalier Oméga

 

Après une journée de folie et une nuit plutôt courte, avons-nous décidé d’être plus mesurées et de nous octroyer une journée plus calme ? Que nenni ! Après le refuge animalier de la Ferme cinq étoiles et les baleines de Tadoussac, nous avons dû nous dire à un moment que nous n’avions pas vu assez d’animaux, ce qui nous a mené tout droit au Parc Oméga.

 

D’accord, mais le parc Oméga c’est quoi ? C’est un espace fermé gigantesque dans lequel vivent un large nombre d’espèces animales. Certaines sont en liberté comme les cerfs, les sangliers ou les bisons (nous y reviendrons), d’autres sont dans des enclos pour des raisons évidentes de sécurité comme les ours noirs, les loups, les coyotes,… ou pour tout simplement ne pas être traumatisés par les humains ce qui est le cas des renards arctiques, des orignaux, des marmottes et j’en oublie certainement.

 

Lorsqu’on y entre, il y a une première partie de parcours à faire en voiture : pas besoin de s’inquiéter de l’accessibilité, ça fait du bien pour une fois ! À peine quelques mètres faits que nous voici assiégés par les bestioles qui ont bien compris que leurs visiteurs ne venaient pas les mains vides. Carottes et pommes sont de vigueur par ici. Une bonne heure se passe ainsi, à s’arrêter toutes les cinq minutes pour observer, prendre en photos et sacrifier quelques fruits de notre stock.

 

 

bouquetin parc oméga
Photo 1P2Vs, ne pas reproduire – Certains ne se gênent pas à réclamer… avec leur plus beau sourire !

 

 

Arrivés au bout de la réserve, nous atteignons une nouvelle ère d’Oméga. Là, nous garons la voiture et pouvons descendre pour aller à la rencontre des quelques animaux présents, assister à la présentation de rapaces, mouffettes et marmottes et observer le nourrissage des loups gris. Jusque là en fauteuil, rien de trop compliqué, excepté pour se qui est de la cabane sculptée que j’ai admiré de loin du coup.

 

 

cabane sculptée
Photo 1P2Vs, ne pas reproduire – Cabane sculptée

 

 

Mais là où ça se corse vraiment, c’est pour les promenades. L’une dite facile amène à une grande ferme, une autre, plus longue, à la cabane à sucre (où il est question de sirop d’érable). Sans hésitation aucune, sachez que cette dernière, en fauteuil, n’est juste pas possible à prendre. Mauvais point. Nous voici donc sans choix finalement, à opter pour celle de la ferme. Bon, pas toujours évidente puisqu’en forêt (les racines des arbres ne sont pas mes amies) mais faisable. Quant à notre objectif, je dirais que c’est mitigé… Avec mon destrier à roues, j’ai pu voir les poneys, les poules, les lapins et les paons, mais je dû capituler concernant les chèvres ou les chevaux de trait. C’est comme ça. Cela dit ça ne m’a pas frustrée : c’est un endroit très sympa, mais si vraiment je voulais voir des biquettes, on en a en France, ça va.
Il y avait dans ce coin là une petite maison qui fait à la fois mini musée, mini boutique et mini point goûter. Donc après une pose bien méritée, nous sommes reparties, avons de nouveau fait les quelques kilomètres nous séparant de la voiture, sommes passées par des toilettes parfaitement aménagées (c’est toujours bien de le souligner) et avons repris notre carrosse pour la seconde partie du parcours.

 

 

Les marmottes du parc Oméga
Photo 1P2Vs, ne pas reproduire – Les marmottes du parc Oméga

 

 

C’est dans celle-ci que nous nous sommes faites draguées de façon éhontée par deux jeunes bisons qui ne voulaient plus sortir la tête de la voiture. Avec un à chacune de nos deux fenêtres, ils avaient beau être tout gentils, ils n’en étaient pas moins maladroits (ah tiens, j’ai des cornes ?) et imposants : nous ne faisions pas les malignes. Et vous savez quoi ? Ça bave, un bison. Beaucoup. Inutile de préciser donc que le pull et le pantalon que j’avais ce jour là, je ne les ai pas remis du séjour !

 

Je vous l’évoquais tout à l’heure, à Oméga il y a de grands animaux : les méchants des contes vous savez ? Lorsque nous passons devant les enclos des loups ou celui des ours, est spécifiée l’interdiction de sortir de notre véhicule et de leur lancer à manger. C’est écrit en français, c’est écrit en anglais, et c’est même dessiné pour ceux qui ne comprennent aucune des deux langues (ou qui ne savent pas lire). Or devinez quoi ? Il y en a qui sortent et il y en a qui balancent de la nourriture. Bel exemple pour leurs enfants. Il y en a même un qui se faisait mousser auprès de sa copine parce qu’il arrivait à « faire faire le beau » à l’un des ours noirs en le narguant avec un pauvre morceau de carottes. Voilà, il était content, il se sentait supérieur et tout puissant face à un animal qui, s’il n’y avait de grillage il l’oubliait sûrement, est tout à fait capable de lui arracher la mâchoire d’un coup de patte. La bêtise humaine.

 

 

bêtise humaine
Yzma, Kuzco l’empereur mégalo

 

 

Bref, nous, nous sommes restées à nos places ce qui ne nous a pas empêchées de prendre de magnifiques photos ! Les animaux du parc Oméga n’ont pas l’air malheureux et s’ils veulent se cacher des visiteurs ils le peuvent. Seulement voilà, la gourmandise est plus forte, et il est amusant de voir une armée de marcassins accourir parce que, quand même, les pommes c’est bon.

 

Le soir de cette excursion était notre dernière soirée canadienne. Nous sommes donc sorties faire la fête dans un bar immense, au nom bien drôle pour nous français qui n’avons pas toujours la même signification des mots que les canadiens. Ça vous intrigue ? Tant mieux, je vous en parlerai dans un autre article (ça faisait longtemps que je ne vous l’avais pas faite celle-là…) À demain pour le dernier jour… pas le dernier billet cela dit !

 

 

Si vous aimez, n'hésitez pas : partagez !
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Vos réactions...