Canada – J3&4 Sainte-Rose-Du-Nord, Seguenay et leurs Fjords

 

Bon vous le savez, ça n’est plus un secret : je ne tiens pas en place. À peine deux jours écoulés dans Montréal que déjà, nous repartions. Direction Sainte-Rose-Du-Nord, surnommée « la perle des Fjords » et nous allions vite comprendre pourquoi !

 

L’année dernière, comme nous restions dans New York ou presque, nous faisions tous nos trajets en car ou en bus ce que je vous avais détaillé ICI. Cette fois, notre voyage n’était pas porté sur la découverte de la ville, mais plutôt sur l’exploration de grands espaces, aux couleurs déjà changeantes qui font toute la beauté du Canada. Or dans le continent américain, dès lors que vous souhaitez vous balader un peu, les kilomètres se multiplient. Nous avons donc loué une voiture pendant presque tout notre séjour. Maintenant que je fais mes transferts sans problème, à moins que notre carrosse soit un 4×4 surélevé, se retrouver avec un véhicule que nous ne connaissions pas posa davantage de problème à ma chère conductrice (qui n’avait pas l’habitude des boîtes automatiques) qu’à moi.

 

Après six heures de route nous avons atteint le village objectif, non sans s’être arrêtées plusieurs fois pour jouer aux paparazzis (ou prendre un café, quand même). Comme la nuit était tombée, nous ne pouvions que deviner les maisons à l’inspiration chalet qui entouraient celle dans laquelle nous dormions, rien de plus (ce qui nous charmait déjà cependant).
C’est le lendemain matin que nous avons pu mesurer toute l’exception du lieu dans lequel nous nous trouvions. De la grande fenêtre du salon nous pouvions admirer les Fjords comme s’ils étaient à quelques mètres ce qui, nous l’avons découvert ensuite, était le cas. Sitôt prêtes, roues électriques chargées et chaussures aux pieds, nous avons sorti notre nez (avec tout le reste) et, innocemment, avons traversé la rue. Nous avons descendu une petite pente de jardin presque par hasard (seule je n’aurais pas pu, merci les copines !) pour en fait nous retrouver devant ce à quoi personne ne peut s’attendre tant qu’il n’y a pas été confronté… un paysage à couper le souffle. Le calme, la plénitude, la sérénité, résultats de la grandeur d’une nature supérieure qui se dressait là, devant nous, et moi, pauvre petit fauteuil insignifiant qui ne peut qu’admettre n’être rien face à des arbres et des eaux de plusieurs décennies, plusieurs siècles nos aînés (oui je dévie dans la poésie aujourd’hui, tout à fait… Mais en même temps… Regardez ça !)

 

 

Fjords à Sainte-Rose-Du-Nord
Fjords à Sainte-Rose-Du-Nord. Photo 1P2Vs Tous droits réservés

 

 

Le pire (ou plutôt le meilleur), c’est que ça n’était que le premier « aperçu » que nous avions de ces Fjords ! Après être passées à l’office du tourisme où une très sympathique madame nous a dessiné un parcours d’intérêts sur une carte, nous avons multiplié les points de vue magiques et les photos collector. Bon par contre côté handicap soyons francs : c’est un peu comme vouloir faire une rando en montagne quand on est en fauteuil… difficilement réalisable donc. Du coup nous étions bien contentes d’avoir la voiture pour se rendre d’un joli coin à un autre.

 

En fin d’après-midi, nous avons roulé jusqu’à Seguenay, tout près des Fjords aussi. Ce qu’il y a d’étonnant dans beaucoup de villes Canadiennes, c’est qu’ils n’ont pas vraiment de centre ville. Autant les nôtres sont ramassés et on y trouve tout en un même endroit, autant là-bas tout est très dispersé. Pas très pratique quand on souhaite faire le plus de choses possible en un temps donné, et ce à pieds ou en fauteuil. Nous nous sommes finalement décidées à poser la voiture sur la baie Ha Ha ! (oui, c’est un nom de rivière). Là, la promenade le long de l’eau est entièrement accessible tant pour les piétons que pour les vélos, les fauteuils, les rollers… Nous avons même vu un monsieur se promener en fauteuil/voiturette (taille d’une voiture de golf). Re-beaux paysages, nous y avons également fait de super rencontres allant du monsieur qui nous raconte des blagues, à celui qui m’offre une rose, en passant par celui qui est persuadé que je remarcherai bientôt.

 

Mais vous savez quoi ? Et bien ça, je vous en parlerai plus en détails dans un prochain article (non je n’ai aucun scrupule à vous planter là, frustrés.)

 

 

Gif sorry
Film : Quand Harry rencontre Sally

 

 

Si vous aimez, n'hésitez pas : partagez !
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Vos réactions...