Ces choses que je n’aurais jamais dites/entendues sans handicap #1

 

Il y a des mots, ou même des phrases que jamais je n’aurais pu dire ou entendre lorsque j’étais valide et que je ne connaissais encore rien de ce monde.

 

Je vous passe le détails des termes scientifiques ou techniques qui deviennent chez toute personne ayant un handicap, des mots courants. Lorsque vous parlez de psoas (muscle), de xénon (marque de fauteuil), de plan de bobath (matériel de rééducation) de la même façon que vous évoquez le temps qu’il fait, c’est que déjà il y a comme qui dirait « un léger décalage« . Du coup, et dans ma grande bonté, je vais écrire sur des choses moins barbantes plus amusantes.

 

you're welcome

 

Avant, lorsque j’entendais le mot sondage, je partais du principe qu’il y allait avoir un questionnaire à soumettre à un certain nombre de personnes, ce qui permettrait de recueillir des informations sur un sujet donné. Maintenant, le sondage est en premier lieu dans mon esprit un moyen pour les personnes en fauteuil ou souffrant de certains handicaps d’aller aux toilettes vider leur vessie. Plus sexy non ?

 

En séance de kinésithérapie, il y a une phrase qui revient souvent et qui n’aurait absolument aucun sens sortie de son contexte. « Allongez-vous, on va travailler« . Allongez-vous-on-va-travailler… Depuis quand est-ce qu’il faut s’allonger pour travailler ou alors, depuis quand travaillons nous allongés ? Franchement c’est le genre de phrase donc nous avions rêvé pendant toute notre scolarité ! Nous étions jeunes et innocents à ce moment-là.

 

A propos d’être jeune et innocent, les réactions que je préfère en fauteuil, ce sont celles des enfants justement ! Il y a ceux qui, en vous croisant, font une tête qui montre que décidément, il trouvent votre poussette  carrément mieux que la leur !

 

Et puis il y a ceux qui, malgré quelques années en plus, on quelques revendications : l’autre jour alors que je faisais des courses sur mon fauteuil électrique, j’ai croisé deux jeunes garçons d’approximativement 11 ans. L’un d’eux en me voyant s’est penché vers son coéquipier et lui a dit texto « j’aimerais trop avoir un truc comme ça aussi« . Je dois avouer que celui-là il m’a fait la journée côté fou rire !

 

Dans un autre genre d’histoire, j’ai un copain tétraplégique, qui a un peu moins récupéré que moi au niveau des mains. Jusque-là rien d’extraordinaire. Seulement, cette situation l’amène à avoir des réflexions qui, si on en oublie la cause sont juste… Géniales ! En effet, il nous arrive comme tout à chacun d’aller au cinéma. La dernière fois, au moment de payer, la caissière a eu droit à un : « je vous préviens, je vais vous lancer mon porte-monnaie » Pourquoi diable ce genre de phrase ? Et bien parce qu’il ne peut pas prendre les pièces où les billets lui-même dedans donc il lui faut de l’aide pour ça. Avouez que comme prévention, c’est plutôt atypique non ?

 

Autres problème lié à son manque de préhension, c’est pour manger. Afin de se servir de sa fourchette, il doit la glisser dans un gant. Si la fourchette est trop « droite » en quelque sorte, c’est plus compliqué pour lui d’aller piquer la nourriture. Résultat ? Lorsque nous arrivons dans un restaurant, il bat des records côté drague : qui peut se vanter d’utiliser cette phrase d’approche « Excusez-moi mais …  vous me laisseriez plier votre fourchette ? « 

 

BG

 

Assez parlé d’en haut, descendons un peu et parlons des jambes. En ce qui me concerne, je me souviens qu’au début de la rééducation, quand je n’avais alors que les sensations et aucune maîtrise des muscles, il m’arrivait d’appeler de l’aide en pleine nuit pour une raison… Un peu particulière… Lorsque l’aide en question arrivait, imaginez sa tête quand je lui résumais mon problème d’un «  j’ai les jambes emmêlées » Je vous assure que la première fois que vous êtes amené à dire cette phrase, vous n’en menez pas large ! Mais si je devais maintenant vous parler d’une chose étrange que je dis souvent actuellement, ce serait plutôt le « je me marche dessus » Et oui, travailler la marche quand tous les muscles ne répondent pas présents, ça peut parfois donner de drôles de choses !

 

Et puis il y en a bien d’autres des phrases ou des mots qui, pour un valide, paraissent plutôt incongrues. Mais ce serait gâcher le plaisir que de tout vous dire en une fois n’est-ce pas ?

 

 

Si vous aimez, n'hésitez pas : partagez !
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

1 commentaire sur “Ces choses que je n’aurais jamais dites/entendues sans handicap #1

Vos réactions...