Choisir son fauteuil… et ses options !

 

En ce moment je fais des démarches pour obtenir mon propre fauteuil. Ça n’aurait rien eu d’extraordinaire si je n’y avais pas vu tant de similitudes avec le choix d’une voiture. Cette affirmation prête à rire et je m’en amuse aussi, mais laissez-moi vous l’expliquer.

 

Parce que le fauteuil va devenir un moyen de transport habituel, rien ne doit être laisser au hasard et c’est ainsi que vous vous retrouverez à vous passionner pour le sujet tel un homme pour sa voiture ou un amoureux des chevaux pour son destrier. Vous vous surprendrez à défendre une marque plutôt qu’une autre, à négocier des options, à choisir tel ou tel pneu… Pour vous, Quickie et Kuschall seront pour les fauteuils ce que Peugeot et Renault sont aux voitures.

 

Dès à présent, partons ensemble à la recherche de notre carrosse : vous une voiture, moi un fauteuil. Pour commencer, définissons le type du véhicule dont vous avez besoin : une familiale, une sportive, une de collection, une petite citadine… L’utilisation que vous souhaitez en faire sera votre critère. En ce qui me concerne, ce sera assez similaire. Il n’y aura qu’à ajouter les exigences dues à chaque handicap pour faire la différence. En effet, certains n’auront besoin que d’un fauteuil manuel, tandis que d’autres ne pourront passer à côté d’un électrique verticalisateur, multipositions ou encore d’extérieur. Vous voyez,  les possibilités sont plus nombreuses que vous le pensiez, et encore nous n’en sommes qu’au début !

 

Vient ensuite le choix de la marque et vous le savez, nous sommes tous pareils : pour telle ou telle raison nous avons toujours une préférence. Celle-là pour ses intérieurs, celle-là pour sa fiabilité, celle-là pour son style ou pour son SAV… Là encore, point commun et il n’y a ensuite plus qu’à tester différents modèles,  les comparer et en choisir un, non sans avoir mille fois hésité auparavant. Mais voilà, c’est celui-ci qui vous convient le mieux et qui vous donne l’impression d’être dedans/dessus à votre place.

 

Du coup, affaire conclue ? Que nenni ! Car si vous voulez que cette acquisition devienne la vôtre et uniquement la vôtre, il faut la personnaliser. Pour une voiture c’est facile mais pour un fauteuil ? Et bien si vous me faisiez davantage confiance, cette question ne vous viendrait pas à l’esprit. Quand je vous dis que choisir son fauteuil et choisir sa voiture suivent tout deux les mêmes démarches ! Et oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, les options sur nos chaises roulantes sont nombreuses. Couleur des roues, couleur de châssis, type d’assise ou de cale-pieds, longueur des poignées,  forme des freins, hauteur, largeur, épaisseur : autant de possibilités qui feraient que n’importe qui se sentirait tel une femme devant un immense étalage  de chaussures. Je vous rassure, moi non plus je n’y croyais pas trop… Jusqu’à ce que je me retrouve devant  une table avec une grosse pile de catalogues devant moi et que je me rende compte que j’étais pas prête d’avoir terminé !

 

 

Dans ma grande bonté, je n’évoquerai pas les questions administratives : pour vous carte grise et assurance, pour moi prise en charge et aides financières.

 

Lors de mes recherches,  j’ai pu entendre certaines réflexions de personnes qui ne comprenaient pas pourquoi je passais tant de temps à me décider sur ce qu’ils jugeaient futile. Mais comprenez bien que ce fauteuil m’accompagnera encore quelques temps et qu’il sera une partie de moi que je le veuille ou non. Alors quitte à dépendre d’un objet, autant qu’il soit à mon goût !

Cela me fait rire à présent de nous entendre, ici au centre de rééducation,  parler de nos bolides car j’ai l’impression d’avoir changé de sexe et de me retrouver entre copains, bière à la main devant Fast and furious débattant de l’utilité d’une modification plutôt qu’une autre :

 

 » Alors, Xénon ou Xénon SA ? Côté poids ça donne plus ou moins de 8,6 ? Non parce que si tu prends le cadre rigide ce sera plus léger mais pliant tu le rentres plus facilement. Carbone ou alu ? Y’en a un, t’as pas les reposes pieds escamotables mais si tu gères tes transferts ça le fait. Je te conseille le 18 rayons plutôt que le 12 et diamètre 6 devant. Tu rajoutes l’impulsion électrique et tu te déplaces comme un chef ! »

 

fauteuil fast and furious

 

Bref. Vous m’avez comprise !

 

 

Si vous aimez, n'hésitez pas : partagez !
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Commentaires Facebook

commentaires

3 commentaires sur “Choisir son fauteuil… et ses options !

  1. oui et pour avoir testé…..vaut mieux aussi un fauteuil léger qu'un lourd lorsqu'on écrase les orteils d'un …."suiveur"!!!!
    blague à part: pour ceux qui n'ont pas testé, suivre un fauteuil roulant électrique à pleine vitesse (env. 8km/h de moyenne) c'est sportif!
    Bon choix en tous cas
    ClearVador

  2. Ce n'est pas si facile qu ont peut le croire. Au centre de rééducation beaucoup des personnes âgées ne suis pas car ce trop compliqué pour eux. SUIS Amputé du genou droit j ai la prothèse fémoral mais à que fois j'ai du mal à marcher car je crois que ce n'est pas adopté pour moi encore. SURTOUT Mon fauteuil manuel là ce catastrophe je me racle les mains souvent et pourtant j'ai 48 ans je ne sais plus quoi faire. Bisous tous et à toutes. J attardé un miracle .

Vos réactions...