Handicap et loisirs – Le Zoo de Beauval

 

Bon c’est vrai : j’étais en vacances d’où l’absence d’article ces derniers temps. Mais qui dit vacances dit changement de paysage. Alors voilà, il y a quelques jours, je suis allée au Zoo de Beauval. L’occasion pour moi d’aborder le sujet de l’accessibilité : loisirs et handicap font-ils toujours bon ménage ?

 

zoo beauval

 

L’avantage d’être en fauteuil roulant, contrairement à certains autres handicaps, c’est qu’au cas où l’on nous oublierait, il y aura toujours les enfants et leurs poussettes pour rappeler aux gérants de lieux touristiques qu’il y a certaines choses auxquelles penser.

 

Premièrement, les toilettes. Comme il faut de la place pour des tables à langer, il faut de la place pour nous aussi. Étant donné que nous ne vivons pas dans une série américaine, nous ne tenons pas toute une journée sans aller se soulager. Or c’est un fait : avec nos grandes roues, nous n’évoluons pas dans l’exigu. Du coup, il y aura tout intérêt à ce qu’il y ait un large espace entre la cuvette et le mur, histoire de se « garer » et de faire notre bazar sans avoir à se cogner partout ou à se mettre en danger avec d’impossibles acrobaties.

En ce qui concerne le Zoo de Beauval, rien à dire ! Non seulement il y a des cabines réservées un peu partout, mais en plus, quand par manque de place il n’y a qu’un seul WC, ce dernier est parfaitement adapté « au cas où ». Dans la partie neuve (là où se déroule le spectacle d’oiseaux) j’ai également pu apprécier un détail : les portes coulissantes. Pour eux gain d’espace mais pour une personne en situation de handicap, un grand service ! Fini de galérer à ouvrir ou fermer la porte, à essayer de passer sans se cogner dedans.

 

Deuxièmement, les allées. Pour ne pas risquer de perdre de la clientèle, toute structure touristique prend garde à adapter l’endroit aux familles, incluant parfois des enfants en bas âge. Comme il existe des poussettes plus grosses que mon fauteuil, forcement si elle peut aller partout dans le parc, moi aussi (logique !)

A Beauval, non seulement j’ai pu déambuler sans grande peine, mais j’ai aussi pu bénéficier d’une autre aide, ici encore bien pratique ! En effet, sur les plans du parc, tant papiers que panneaux, il est spécifié lorsque parfois, un chemin est trop escarpé pour un fauteuil. Cela permet  de prévoir le coup et d’en prendre un autre pour atteindre notre but… Le seul bémol, c’est qu’il y a un endroit qui est non seulement difficilement accessible, mais qui en plus n’est pas atteignable par un autre moyen plus sûr. De ce fait, lorsqu’une personne en fauteuil roulant veut aller voir des animaux, mieux vaut qu’il ne soit pas passionné par les gnous, girafes ou zèbres car la Plaine Africaine est à oublier.

 

Pour finir, les ascenseurs. Dans ce zoo, les terrains ne sont parfois pas au même niveau. Pour accéder à certaines parties telles que la Chine, la Petite ferme ou l’Amphithéâtre aérien, nous avons le choix entre de longues pentes, des escaliers ou des ascenseurs. L’accessibilité est donc ici très bien adaptée à tout type de personne, mais j’avoue avoir eu deux petites secondes d’hésitation… Pourquoi ? Je vous explique…

 

zoo beauval ascenseur (1)

 

zoo beauval ascenseur (2)

 

zoo beauval ascenseur (3)

 

zoo beauval ascenseur (4)

 

zoo beauval ascenseur (5)

 

Conclusion de cette journée : je crois qu’il y a peu de choses vraiment problématiques pour les gens en fauteuil roulant. Certes, les animaux de la savane sont à bannir mais en ce qui concerne le reste, tout est indiqué. Tout est fait pour faciliter la venue de chacun. C’est vraiment plaisant d’avoir l’impression d’être pris en compte de façon sérieuse. Évidemment tout n’est pas parfait, mais face à certains autres endroits, celui-là est, en règle générale, vraiment bien agencé.   Aucune hésitation à avoir si vous souhaitez y passer la journée ! Cela étant dit, un accompagnant est indispensable car même si les allées sont adaptées, elles sont souvent en montée ou en descente.

 

 

Si vous aimez, n'hésitez pas : partagez !
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Commentaires Facebook

commentaires

Vos réactions...