Le shopping

 

Chez les handicapés comme pour la plupart des espèces il existe les mâles et les femelles. Proche  du comportement des humains, la femelle  handicapée a de ce fait, un certain goût pour le shopping. 

 

Intéressons-nous à son comportement en milieu hostile : les boutiques.

 

Lorsque vient l’heure d’acquérir de nouveaux apparats, beaucoup se précipitent dans cet endroit pour faire de nombreux achats (souvent trop d’ailleurs) et quand je dis tout le monde cela implique que des personnes en fauteuil le fassent aussi. Mais en temps normal, faire les boutiques c’est déjà une vraie guerre entre nanas n’est-ce pas ? Alors imaginez deux minutes ce que ce doit être pour nous !

 

Premièrement, il faut pouvoir rentrer dans le magasin ce qui n’est pas toujours une mince affaire. Il suffit qu’il y ait une marche ou une pente et c’est parti pour la manœuvre ! Une fois à l’intérieur, il faut faire face aux allées (souvent trop petites ou encombrées), aux personnes valides (divisées en deux catégories : les égocentriques ou les trop prévenants) et du coup, à leurs pieds (oh désolée, j’ai dû le faire exprès). Ces obstacles passés, ça y est, vous y êtes enfin arrivé, face à cet immense présentoir. Victoire ? Si seulement… Parce que qui dit immense, dit que si un tee-shirt ou un pantalon vous plaît dans «les hauteurs », ce n’est même pas la peine d’essayer : il faudra faire appel à quelqu’un (pour l’autonomie on repassera). Bon, admettons que vous demandiez de l’aide… J’espère pour vous que vous n’avez pas de complexes :

 

« Alors que je vous explique : il me faudrait un haut qui ait assez de longueur pour qu’on ne voit pas tout le temps mes poignées d’amour lorsque je suis assise (puisque je le suis continuellement) et qui soit un peu élastique, que je ne galère pas à l’enlever ou à le mettre (j’éviterai donc le moulant) Pour le bas, dans le cas d’un pantalon : pas de taille basse, que je ne me retrouve pas en culotte à chaque transfert. Il faut qu’il ait un peu d’élasthanne pour que je ne peine pas trop à le mettre, les passants de ceinture sont les bienvenus pour que je puisse le remonter mais si on peut éviter boutons et braguettes je ne suis pas contre. Je ne veux pas non plus qu’il colle à la peau, si j’ai une envie pressante, je dois être dans la capacité de vite l’ôter. Pour ce qui sont des robes et des jupes, même topo : facilité et efficacité. Par contre, longues, parce que le court quand ou doit toujours être sur les fesses… Je reparle des transferts pour les robes ? Non hein ? Et n’oubliez pas, oui pour les décolletés mais avec modération, je ne mesure plus qu’un mètre vingt sur mon fidèle destrier : les vues en plongés doivent se faire dans mes yeux quand je parle, pas en dessous… »

 

[Reprendre sa respiration, sourire et attendre que la vendeuse remonte de l’abysse dans lequel vous l’avez plongée]

whaat

 

Voilà.

 

Et attention, tout ce beau discours concerne mon propre cas et je ne parle ici que de vêtements banals. Je n’aborde pas les manteaux, sous-vêtements, vestes, gilets et autres petites joies vestimentaires. Maintenant, multipliez ce genre de conditions par le nombre de handicap plus ou moins grave, définitif ou provisoire et je vous renvoie à la conclusion que j’avais déjà évoquée ici (cliquez pour voir). 

Aller sur ce, bonne semaine  et bon shopping bien sûr !

 

 

Si vous aimez, n'hésitez pas : partagez !
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

4 commentaires sur “Le shopping

  1. Ma petite princesse….. ton recit n a nul besoin d images….. c est pour bon nombre de personnes , qui ne sont plus "bipedes" un combat et un courage de chaque jour…. que dire… et je me "plaind" moi ., bipede, d avoir le dos coince au point de ne pouvoir aller aux toilettes " normalement", ou de ne pouvoir me laver les pieds a cause de ma colonne qui ne veut plus flechir??????? Comparee a vous, ce ne sont pour moi que des desagrements de 3eme ou 4 eme classe…. je te dis comme je te l ai souvent dit….JE T ADMIRE………. gros bisous ma princesse

  2. As tu entendu parler des stylistes qui se lancent dans ma création de vêtements pour les personnes en situation de handicap ? J'ai pensé à toi lors du reportage 12:45 d'aujourd'hui.

Vos réactions...