Souvent les gens croient… Handis et petits préjugés quotidiens

 

C’est l’été, les vacances, les soldes, la coupe du monde de foot tout ça tout ça et je sais qu’à l’instar des années précédentes, c’est une période pendant laquelle vous avez autre chose à faire que de me lire. Tristesse et cœur serré, vais-je pour autant me terrer dans un coin sombre et me balancer d’avant en arrière en meumeumant ? Point du tout, je résiste (et prouve que j’existe). Je mets en pause les gros sujets et m’en vais vous parler de petites observations de tous les jours parce que c’est important aussi, le quotidien.

 

J’avais évoqué dans CET ARTICLE quelques préjugés auxquels des amies et moi avions été heurtées concernant nos handicaps respectifs, visibles ou non. Mais il y a tant et tant d’idées reçues qu’il serait sûrement impossible d’en faire une liste exhaustive. Et ça n’est pas toujours idiot, pas toujours malveillant non plus. Certains d’eux, je les ai eus aussi, nous les avons tous eus à coup sûr. Alors pour y remédier, je vous dévoile quelles vérités se cachent sous certains. Est-ce que pour la peine je vous mets une petite musique d’introduction ? Oui, je vous mets une petite musique d’introduction (et je ris d’avance)

 

 

 

 

Souvent les gens croient, lorsque j’ai les jambes croisées (la gauche par dessus la droite), que le fait d’être en fauteuil est éphémère et j’ai le droit à des « Oh bah vous n’en n’avez plus longtemps. » ou des « Bon rétablissement ! ». Je n’ai pas tout de suite compris le lien de cause à effet mais voici aujourd’hui ma théorie : aux yeux d’un inconnu que je croise, je n’ai pas une « position d’handi ». Car à y réfléchir un peu, quelle que soit la représentation que l’on nous donne d’une personne en fauteuil (films, photos, pictogrammes…) sa façon d’être assise est la même. Alors quand des non-initiés me voient me balader installée différemment, peut-être ont-ils l’impression de voir une valide, avec une « position de valide » dans un fauteuil ?

 

 

basic instinct
Sharon Stone dans Basic Instinct : bon clairement, on n’est pas faites pareils !

 

 

D’ailleurs souvent les gens croient, ou du moins mes amis m’en font souvent la blague, qu’avec mes jambes croisées, « j’me la raconte ». En fait, quand ma jambe gauche est spastique, le fait de la mettre sur la jambe droite permet à ce qu’elle ne s’en aille plus du cale-pied. Si je ne m’installais pas comme ça, je serais obligée de m’arrêter toutes les dix secondes pour la remettre en place.

 

Souvent les gens croient, quand ils voient F. debout sur ses deux jambes le matin mais en fauteuil l’après-midi, qu’il n’est qu’un feignant qui profite de la société. En réalité F. a une maladie qui, je passe les détails, le fatigue et le fait souffrir énormément. Alors si le matin il a la force de se battre et de faire « comme si », arrivé en milieu de journée il a usé toute son énergie et sa résistance à la douleur : retour fauteuil.

 

Souvent les gens croient, lorsqu’ils voient une voiture se garer sur une place réservée aux personnes à mobilité réduite avec, en conductrice une jeune nana lunettes de soleil et musique, que ça n’est encore « qu’un de ces gamins qui se moque de tout ». Pourtant un handi peut être jeune, peut avoir l’air insouciant, peut écouter de la musique, il a quand même son fauteuil à l’arrière, ou ses douleurs chroniques en interne, ou un asthme aigüe, ou…

 

Souvent les gens croient qu’une personne en fauteuil électrique, c’est forcément un « cas lourd ». Je vous en avais parlé ICI mais j’ai un fauteuil électrique et quand je suis dessus chez moi, je ne suis pas plus handi que lorsque je suis avec mon manuel par monts et par vaux à l’autre bout du monde.

 

 

les gens croient
James Franco « Le même. En différent. Mais toujours le même. »

 

 

Souvent les gens croient que lorsqu’on s’inquiète de la météo, on fait nos chochottes. Mais ça n’est pas nous, pas notre tête du moins. Non, c’est plutôt le cœur qui ralentit quand le corps a trop chaud (et l’hypotension, c’est pas cool), c’est plutôt les douleurs (encore elles ?) qui se réveillent quand il pleut, c’est plutôt le fauteuil ou la prothèse de jambe qui glisse sur la neige.

 

Les gens croient que

 

Bien sûr vous, vous me lisez, vous travaillez dans le milieu, vous connaissez quelqu’un qui ou bien vous en êtes, alors il y a des évidences (quand même un peu), mais pour les autres comme ce devait être mon cas avant mon accident…

 

Si on est en fauteuil c’est qu’on ne peut plus bouger les jambes.
La tétraplégie c’est le gars dans Intouchable et la paraplégie, bof, on sait pas trop la différence en fait.
Un handi ne conduit pas.
D’ailleurs il ne travaille sûrement pas non plus…
Est-ce qu’il a une vie de famille ?
Parce qu’il ne peut sûrement pas faire grand chose tout seul…
De toute façon il a toujours une infirmière qui s’occupe de lui, c’est pas ça ?

 

 

 

 

Bon, cela dit, moi aussi j’en ai un de préjugé sur le/mon handicap : j’en ai conscience mais je n’y remédie pas, par prudence mais pas que. On ne peut pas vieillir en fauteuil, c’est déjà tellement difficile en étant jeune, force allant avec, alors quand cette dernière nous quitte ça ne peut plus être possible n’est-ce pas ? On finira en centre avec chambres domotisées et dîners à 18h00 à ce prix là…

 

On est tous un peu bêtes hein… Quand on a peur. Ou quand on ne comprend pas. Ce qui revient souvent au même.

 

 

Si vous aimez, n'hésitez pas : partagez !
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

10 commentaires sur “Souvent les gens croient… Handis et petits préjugés quotidiens

  1. J’aime toujours autant te lire. Toujours – même au bout du monde, même pendant l’été, même pendant la coupe du monde -. Tu m’aides chaque jour à me défaire de mes préjugés et me faire prendre conscience d’autres réalités.

    Je n’y connaissais absolument rien à la vieillesse en fauteuil, et je m’aperçois que ça ne m’avait jamais vraiment marqué. Tu me donnes des frissons face à cette unique alternative… Y a-t-il d’autres solutions ailleurs ? Des modèles de prise en charge à l’étranger ?

    Je t’envoie des bisous et de l’amour comme s’il en pleuvait

    1. Je suis ton périple de loin et mes roues me démangent !
      Tu sais avant je n’y connaissais rien non plus et la vieillesse n’est pas une question qui m’est arrivée tout de suite mais déjà qu’en temps normal ça n’est pas tellement réjouissant, mais avec un handicap comme le mien en plus (fauteuil)… honnêtement ça me fait flipper et je préfère me mettre en mode « Peter Pan » que d’y réfléchir sérieusement…
      En France nous ne sommes pas mal lotis avec la sécurité sociale et nos assurances. Ailleurs je ne sais pas mais je sais qu’aux Etats-Unis c’est une catastrophe !

Vos réactions...