New York – J5. Williamsburg, bus et bagels arc-en-ciel

 

Lundi 07 novembre 2016

 

Bon. À la base nous voulions faire Williamsburg et Brooklyn dans la même journée mais clairement, valide ou handi peu importe, c’est impossible. Nous avons pris un peu plus notre temps dans les rues du premier quartier et malgré ça, nous avons quand même fini crevées. Je vous raconte ?

 

Après s’être rendues à l’extérieur de l’île de Manhattan, nous nous sommes donc retrouvées à flâner dans Williamsburg. Il y avait pas mal de travaux à certains endroits où j’ai du coup un peu galéré à rouler mais à part ça, comme partout où nous étions déjà allées, les trottoirs se prenaient sans problème en fauteuil. Nous avons essayé les Rainbow bagels, au premier endroit que je rencontrais de non-accessible. Mais tout en s’excusant, le patron a tenu à ce que je puisse rentrer et m’a portée avec l’un de ses employés à l’intérieur (quand je vous disais qu’ils sont gentils ces américains !). Nous pûmes donc bien cocher un nouveau test culinaire de notre liste comme étant fait.

 

 

rainbow-bagel

 

 

Nous avons ensuite pris le pont de Williamsburg : si le passage était plutôt sportif car loin d’être plat, j’ai adoré m’y balader : il est recouvert de graffitis, de messages et de dessins ! Quant à la vue qu’il offre… Waouh !

 

 

williamsburg

 

 

De l’autre côté, nous nous sommes retrouvées vers Chinatown, Little Italy et Soho. Le premier ne m’a pas tellement surprise et m’a juste rappelé les rues de Thaïlande. Nous avons été forcées aussi de constater (tout au long du voyage, pas seulement là) que les asiatiques sont moins bienveillants envers les handi. Je pense que la sensibilisation aux personnes en fauteuil n’est pas la même dans leur culture et il n’était pas rare qu’ils me passent devant aux ascenseurs ou aux toilettes, qu’ils râlent quand il fallait me faire de la place et me fassent sentir que vraiment, je gênais. Pour ce qui est de Little Italy et Soho, rien à voir : c’était charmant, plein de fresques murales, de petites boutiques spécialisés et de gens souriants.

 

C’est ce soir là que nous avons fait notre  plus long trajet en bus de ville, encore un autre fonctionnement mais adapté également, mieux même que les cars ! C’est d’une simplicité déconcertante : une plateforme incrustée dans le sol du véhicule se déplie et se pose au sol faisant rampe. Il n’y a ensuite plus qu’à monter et à se poster à l’espace libre prévu pour les fauteuil/poussettes/déambulateurs… En plus d’être parfaitement accessible, il nous était gratuit ! Alors que j’étais la seule en fauteuil, les chauffeurs ne faisaient payer aucune de nous deux : sympa pour les déplacements !

 

 

new york bus handicap

 

 

Et nous avons encore une fois terminé la journée en apothéose puisque nous sommes montées en haut du Top of the Rock d’où l’on peut avoir une vue sur tout New York. Il faisait nuit et tant de lumières, on se serait cru à Noël et que c’était beau, mais que c’était beau  (c’est la photo en tête de l’article)! Nous y avons rencontré des français avec qui nous avons sympathisé et qui arboraient les médailles du marathon de la veille.

 

Chouette moment.

 

 

Si vous aimez, n'hésitez pas : partagez !
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Vos réactions...