Et si le Père Noël était en fauteuil roulant ?

 

Qui dit Noël dit préparatifs : faire les magasins, trouver les cadeaux idéaux, les ramener, les empaqueter et bien les présenter. Or tout ça, quand on est en fauteuil roulant, ce n’est pas une mince affaire et ça se transforme d’ailleurs bien souvent en parcours du combattant. Le Père Noël à côté, c’est un petit joueur !

 

Déjà, pour aller écumer les boutiques, à moins d’avoir tout à proximité, nous sommes bien obligés de faire appel à un ami ou à un membre de la famille afin qu’il nous emmène (si on a pas encore de voiture) ou qu’il nous aide à transporter nos (montagnes d’) achats. Pas facile alors de prendre le temps de bien choisir parce que l’on sait que l’on est attendu et donc un peu surveillé quand même. Bon cela dit, il arrive que certains magasins ne soient pas très loin et qu’on puisse y aller seul. Mais imaginez nous écumer une galerie marchande, ça tient réellement du marathon ! User des bras pour avancer, empiler les achats sur les genoux et jouer à l’équilibriste à chaque instant. Cela n’a rien de reposant, et c’est sans compter les pentes, les pas de porte ou les ascenseurs que nous ne trouvons qu’après avoir parcouru en long et en large deux fois chaque couloir.

 

Et puis on ne le répétera jamais assez, mais nous sommes comme tout le monde et de ce fait, il est absolument impossible de trouver tous nos cadeaux à un seul endroit en une seule sortie. L’aventure dans les boutiques se prolonge donc souvent sur plusieurs jours. Et pour peu que nous nous y prenions un peu en retard, il faut faire face à la foule. L’avantage, c’est que ça fait un bon entraînement à l’art du slalom et concernant la musculation de nos bras ! Heureusement de nos jours, nous avons un très bon compagnon, j’ai nommé : internet ! Pour trouver ce qui nous manque sans avoir à ressortir pour la 36e fois,ça peut être pas mal (et limiter l’apparition des cheveux blancs)

 

Finalement, maintenant que nous avons tous trouvé, fiers de nous, il va falloir emballer tout ça… Nous sommes pas prêts d’avoir terminé. Même si nous avons réussi à profiter des scouts ou des associations qui emballent les cadeaux à la sortie des grandes enseignes il nous en reste toujours un certain nombre à faire soi-même.

 

Pour des personnes paraplégiques, ce n’est pas plus un souci que pour n’importe qui d’autre. Mais quand il y a tétraplégie ou maladie (tremblement, douleur, fatigue…) c’est une tout autre histoire. Ici aussi, il faut faire preuve d’ingéniosité afin de scotcher le papier cadeau plutôt que nos doigts ! À voir, ça doit être assez drôle : et vas-y que je tiens d’un côté avec le coude, que je cale avec un livre de l’autre, que j’attrape avec les dents ce bout là et que je finisse de bien coller le scotch avec le nez. Ce n’est plus un petit bureau qu’il nous faut pour faire les Pères Noël, mais c’est plutôt une table familiale de salle à manger ! Je n’ose même pas évoquer la question du temps… Mais au moins, nous auront la satisfaction du travail bien fait (enfin presque…) même si nous ne serons pas à l’abri de retrouver 3 jours plus tard une languette de papier cadeau sous le coussin du fauteuil ou un autocollant derrière l’une des roues : pas besoin de sapin de noël finalement ! Bon après, pour les gros paquets ou pour les cadeaux avec des formes improbables, reste la solution « exploitation d’un proche ». C’est moins amusant à préparer pour nous et moins surprenant du coup pour la personne qui nous donne un coup de pouce (ou de main toute entière) mais parfois, il faut ce qu’il faut et un peu d’aide peut s’avérer être bien utile.

 

Côté déco, il faudra se limiter à des choses que l’on peut accrocher à notre hauteur et à un sapin de taille raisonnable que l’on puisse fournir sans trop de soucis.

 

Enfin, et parce que Noël ne serait pas Noël sans la tenue qui va avec, si l’on souhaite être élégant pour marquer le coup, je suppose que ça doit être moins compliqué pour les garçons, mais pour les filles quel challenge ! Et bien oui, si nous voulons opter pour la robe qui est souvent de rigueur à cette période (et parce que nous adorons nous faciliter la vie n’est-ce pas), il faut prendre en compte le fait que nous sommes toujours assises : attention donc à la longueur ! Pour ce qui est de la coupe, on évitera ce qui est trop serré comme les jupes crayon ou les robes fourreau par exemple, histoire de ne pas avoir trop de complications au moment où il faudra aller aux toilettes (il faut vraiment penser à tout). Bon et accessoirement, il faut que ça nous plaise quand même (vraiment accessoirement)

 

cristina adore

 

La période du mois de décembre est toujours un moment chargé en énergie et en excitation que ce soit pour les uns ou pour les autres. C’est l’euphorie qui caractérise les fêtes. Mais il est vrai que pour nous qui sommes en fauteuil (notamment), ça s’avère en fait sacrément sportif ! Ça ne fait qu’augmenter la préciosité du moment attendu, et nous ne pouvons qu’en profiter davantage.

 

 

Si vous aimez, n'hésitez pas : partagez !
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Commentaires Facebook

commentaires

2 commentaires sur “Et si le Père Noël était en fauteuil roulant ?

  1. Je ne complique pas la vie, je fais tout mes achats sur internet 🙂
    Seule la tenue est un petit challenge. D'ailleurs, je ne l'ai toujours pas… Mais j'ai bloqué un petit créneau shopping avec mon amoureux 😀
    Jolies fêtes à toi. A l'année prochaine
    Stef Handinary Stories

Vos réactions...