Polémiques et médias, quand le handicap passe au second plan.

 

Je n’aime pas prendre part aux polémiques. D’abord parce que je n’aime pas le conflit. Je crois être quelqu’un de fondamentalement pacifiste (et en vrai, c’est parfois un problème). Seulement depuis plusieurs jours j’en vois une qui me titille beaucoup trop pour ne pas essayer d’expliquer qu’elle n’a, à mon sens, pas lieu d’être.

 

Le 17 novembre dernier au soir a été diffusée en direct sur la chaîne de télévision C8, une émission « Touche pas à mon poste » dédiée et tenue, au et par des gens en situation de handicap (pour la voir vous pouvez cliquez juste ICI). Bien sûr, s’ils ont remplacés les chroniqueurs habituels, le présentateur lui, était bien là, en la personne de Cyril Hanouna.

 

Je ne donnerai en aucun cas mon opinion sur l’homme ou sur le programme. Mais c’est malheureusement l’amalgame que beaucoup de gens font sur les réseaux sociaux et ailleurs. Les personnes qui aiment le personnage encensent cette initiative de mettre au devant de la scène ceux que l’on ne voit que trop peu. Les autres soutiennent plutôt l’idée que cette opération n’avait pour but que de redorer le blason de cette figure souvent remise en question ces derniers temps. J’en ai même vu reprocher à Philippe Croizon d’y participer parce que ça n’était « pas digne de lui » ?

 

 

polémiques aigle
Extrait du dessin animé Disney « Bernard et Bianca au pays des kangourous »

 

 

Et ça m’a rappelé une autre de ces polémiques un peu inutiles, lorsque que le Président Emmanuel Macron s’était installé dans un fauteuil roulant pour jouer au tennis avec des handisportifs. Je lisais que c’était soit un homme d’une modernité et d’une ouverture d’esprit incroyable, soit un calculateur qui voulait bien se faire voir. Quant à ceux qui été présents à ces côtés ce jour-là, ils n’étaient que des « vendus ».

 

Dans les deux cas, j’ai une question : et le handicap dans tout ça ?
Qu’est-ce qui est le plus important ? L’intention des initiateurs (bonne, mauvaise, sincère, trompeuse, bienveillante, fausse…) ou le fait en lui-même (mise en avant du handicap) ? Le titre d’une émission, d’une politique , ou le combat mené ?

 

Lorsque j’ai regardé ce « Touche pas à mon poste », ça aurait pu être n’importe quel animateur, que je l’apprécie ou non, le résultat était le même. Pour la première fois, le handicap a eu droit à une émission entière, dédiée mais pas forcément pour le sujet : dédiée pour ses protagonistes. Tous les chroniqueurs avaient un handicap différent de celui du voisin, mettant en lumière à une heure de diffusion particulièrement suivie le panel qu’offre ce terme si générique « handicap ». Ça a mis en lumière le fait qu’eux comme n’importe quelle personne lambda étaient capables. Capables de parler, de réagir, de réfléchir, de rire… Et qu’ils se distinguaient les uns des autres certes par leurs mal, mais aussi par leurs origines, leurs âges, leurs sexes, leurs styles vestimentaires… Ça ne vous rappelle personne ? (Vous pouvez cliquer sur la photo pour l’agrandir)

 

 

handicap à la télé
Photo Programmes-tv.net – Touche pas à mon handicap, 17 novembre 2017

 

 

Et bien non justement, parce que leur présence était la même que si ça avait été vous, moi, la voisine du coin ou l’oncle du cousin de Tante Berthe. Que Cyril Hanouna ait fait ça par générosité ou par intérêt, ça ne m’intéresse pas. Ce qui m’a intéressé, ce fut de voir une joyeuse bande d’handi à la télé, de voir des journaux en parler, de constater ce petit pas en plus vers une banalisation de ce que l’on ne voit pas assez. Montrer aux valides que nous ne sommes pas si différents, que nous sommes vivants, que nous sommes intéressants, que nous avons des choses à dire et à partager. C’est ça, moi, que j’ai relevé. Parce que c’est ça qu’il faut apprécier, il n’y a pas de polémiques qui doivent prendre plus de place que ça, si ?

 

Lorsque j’ai vu Macron dans ce fauteuil, ça aurait pu être n’importe quel président, que je l’apprécie ou non, que sa politique me convienne ou non, là n’est pas la question et une fois encore, le résultat était le même. Pour la première fois de l’Histoire de France (et ce n’est pas quelque chose de commun non plus à l’étranger me semble-t-il), nous avons vu le dirigeant de notre pays dans un fauteuil roulant. À la même hauteur que des citoyens que l’on oublie pourtant trop souvent malgré, dans ce cas-ci, leur mérite. Peu importe qu’il ait eu cet acte pour gagner des points de popularité ou qu’il l’ait fait par empathie. Quelle importance ? Si c’était le roi de la Malaisie qui l’avait fait, vous ne connaissez ni sa politique, ni ses agissements, vous ne savez pas s’il est bon monarque ou non : tout ce que vous voyez, c’est un homme incarnant un pays entier se mettre assis, à la place d’un handi. Visuellement c’est une image forte, quelle que soit l’intention qui s’y cache.

 

 

Macron en fauteuil
Photo Le Parisien d’Emmanuel Macron – Juin 2017

 

 

Il est inévitable de ne pas apprécier certaines personnalités publiques et il est parfois difficile de prendre du recul pour voir ce qu’il y a à voir et prendre ce qu’il y a à prendre. Évidemment que par moment il n’y a rien à en tirer, mais de temps en temps, on peut admettre de notre ennemi qu’il n’est pas tout à fait idiot. Le handicap est encore à ce jour une cause à défendre, et malgré qu’un acte soit rarement le fruit d’un altruisme complet, au moins a-t-il le mérite d’exister, de donner, même en attente d’un retour.

 

 

Si vous aimez, n'hésitez pas : partagez !
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

1 commentaire sur “Polémiques et médias, quand le handicap passe au second plan.

  1. Je walide avec les deux mains!!
    Je n’ai pas vu l’émission parce que déjà j’ai pas la télé et en plus je n’aime pas ce genre d’émissions, handi ou pas.
    Par contre, je suis d’accord avec toi on s’en fout de la raison derrière voir des handis avec des handicaps différents pouvoir parler d’autre chose que le handicap c’est génial et un pas de plus vers une meilleur compréhension. Quand au geste de macron absolument d’accord aussi! Arrêtons de toujours analyser et voir le mal partout.

Vos réactions...