salon des blogueurs de voyage

Le salon des blogueurs de voyage, ma boussole 2018

 

Allez, dernier article à propos du salon des blogueurs de voyage. Je vous ai expliqué ce que c’était et je vous ai raconté mon blogtrip à Bozouls, trésor caché d’Aveyron. Mais dans « salon des blogueurs de voyage », il y a « salon ». Mine de rien, là-bas, nous y étions aussi pour travailler (un peu quand même).

 

Alors on reprend la voiture Citrouille et direction Millau pour les deux prochains (et derniers) jours. Point de chute ? Le Domaine Saint Estève, situé juste au-dessous d’un lieu de départ de parapentes. Hébergée dans un charmant chalet entièrement accessible avec Aurélie d’I Wheel Travel (on ne change pas une équipe qui gagne), il n’y avait qu’un hic : la salle de réception prévue pour le petit déjeuner est en haut du domaine. Nous, nous étions en bas. Entre les deux ? Une pente que même avec la meilleure volonté du monde couplée à l’aide à propulsion électrique, ça n’aurait pas été suffisant pour la monter. Alors le matin, face à cette épreuve comme une poule à un couteau, comme Nabila à un dictionnaire, nous nous retrouvions un peu bêtes. Appel d’autres blogueurs à la rescousse oblige. Dommage car nous n’avons ainsi que peu eu l’occasion de profiter du magnifique point de vue qu’offrait l’endroit sur le fameux pont de Millau.

 

À peine nos affaires posées donc, il est temps de prendre le car pour une destination surprise. Je passerai le problème du transport qui a bien un aménagement PMR mais…qui ne fonctionne pas ! Je salue juste la solidarité des copains qui, pour la plupart des trajets, se sont occupés de me porter avec mon fauteuil jusque dans le véhicule. Quelques minutes de route plus tard, nous sommes déposés à notre activité pré-soirée mystère : le vélorail ! Promenade bon enfant aux paysages magnifiques, rires et étoiles dans les yeux sont au rendez-vous pour chacun d’entre nous. Mais comme dirait nos amis canadiens, « pas le temps de niaiser ! », sitôt arrivés, sitôt réembarqués pour, cette fois, l’objectif final (dont nous ne savions rien).

 

 

Vélorail du Larzac
Vélorail du Larzac – Photo 1P2Vs

 

 

Bienvenue à Sainte Eulalie-de-Cernon ! Village médiéval connu pour ses vestiges du passés encore bien portant, pas l’idéal en fauteuil au vu du sol et de la topographie, mais encore une fois, nous en souffrons moins lorsque nous sommes à ce point (bien) entourés. Je n’y retournerai pas seule avec mon fauteuil Albert, c’est évident, mais c’est si joli ! Des animations nous avaient été préparées, des stands, des démonstrations et un grand buffet plein de spécialités de la région. Si j’ai adoré le cadre, j’ai été un peu désolée de ne pouvoir en profiter pleinement car entre le monde, les pavés et les seuils infranchissables seule, je n’avais que peu de marge de manœuvre. L’avantage pour les organisateurs du WAT, c’est que ça leur laisse de quoi aller en s’améliorant côté accessibilité pour les années suivantes. Et puis ce fut le seul endroit vraiment contraignant sur tous ceux que nous avons vus alors nous ne pouvions pas nous plaindre non plus. (Pour agrandir les photos, comme d’habitude cliquez dessus !)

 

 

blogueurs voyage 2018
Belle équipe de blogueurs non ? – Copyright We Are Travel / My Bloggers, Photos Nico Gomez Photographe

 

 

Sainte Eulalie, jongleur
Parce qu’il ne faisait pas si chaud que ça finalement…- Photo 1P2Vs, ne pas reproduire

 

 

Le lendemain matin, début des choses sérieuses. Et c’est carrément tout un « mini village » qui était mis à notre disposition ! Des tentes pour les différentes conférences, un bar pour un complément de petit déj ou un café, la salle des fêtes de la ville pour les rencontres avec les pro et à l’entrée de cet espace, des vigiles qui vérifiaient badges et contenus de nos sacs. Ça ne rigolait plus ! Bien rodés, notre emploi du temps était calé. Le matin nous avions le choix entre plusieurs conférences, l’après-midi avait lieu le speed-dating professionnel.

 

 

Salon des Blogueurs de voyage 2018
Entrée de l’arène – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire

 

 

salon des blogueurs de voyage
Salle des fêtes de Millau transformée en cuisine à projets – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire

 

 

Pour ma part j’avais opté, le mardi, pour la conférence sur le référencement des blogs et le mercredi pour celle abordant le sujet Pinterest. Après le déjeuner c’est près de vingt-trois rendez-vous étalés en deux fois 14h/17h que j’ai enchaînés avec offices du tourisme, assurances, base de loisirs et autres lieux touristiques. L’idée est de parler du blog, de comment il fonctionne en ce qui concerne le voyage et d’aborder d’éventuels projets à réaliser en partenariat avec vos interlocuteurs. À raison de dix minutes par rencontre, inutile de préciser combien c’est rapide, intense, rythmé… Et parce que je ne suis pas Mac Gyver (pas tout le temps du moins), vous vous doutez qu’à la fin de ce genre de journée je serais bien allée me coucher. Sauf que.

 

Sauf que j’entends dans ma tête le slogan d’un de mes amis : « Toujours plus ! » Si la veille c’était la soirée mystère entre blogueurs uniquement, celle mettant fin au premier jour de salon réunissait tout le monde, professionnels compris, soit plus de 500 personnes ! Et où ça ? Oh rien de plus rien de moins qu’au viaduc de Millau lui-même, dans le bâtiment qui sert habituellement de musée/boutique/point de vue/restaurant/aire d’autoroute pour tous les curieux qui veulent en savoir plus sur ce géant de 343m de hauteur, le plus haut du monde !

 

 

WAT18
Là ça commence à en faire du monde ! – Copyright We Are Travel / My Bloggers, photos Nico Gomez Photographe

 

 

Le viaduc de Millau
Le viaduc de Millau – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire

 

 

Remise de trophées, banquets de spécialités (Oui, nous avons encore mangé. Du Roquefort oui. De l’aligot aussi. Parce que l’aligot c’est la vie. Tout à fait. On fera régime plus tard en mode salade de quinoa et tasse de thé. Peut-être. Ou peut-être pas. BREF !), rencontres en tout genre, bonne musique et danses endiablées, it was the place to be et remplissait à la perfection le mot d’ordre de l’année : MO-NU-MEN-TAL !

 

Le mercredi je vous le disais donc, rebelote : conférences puis rendez-vous pro. Et pendant que nous bossons, nous ne le savions pas encore mais dehors ça s’activait. Pour la fin du WAT, une ultime surprise nous attendait : un matelas géant avait été installé et une grue permettait de s’élever pour sauter dans le coussin coloré. Faisable quand on est en situation de handicap ? Absolument pas : il faut tenir une position bien précise pour ne pas se faire mal puis il faut réussir à sortir du matelas. Les trois nanas handi nous sommes donc contentées de regarder, un peu envieuse dans coin vague de ma tête.

 

Et ensuite ? Ensuite il y avait encore (bien sûr) une soirée de clôture mais nous avons été plusieurs à passer notre tour : nous devions nous lever tôt le lendemain matin pour de longues heures de route, il faut parfois se montrer raisonnable : nous nous sommes contentés d’un simple apéro-blabla au chalet. J’ai d’ailleurs été assez frustrée car moi qui suis une fêtarde en temps normal (pour ceux qui pensent que le fait de l’être entraîne une consommation d’alcool excessive, je les invite à lire CET ARTICLE), j’étais toujours dans les premières à quitter les soirées : je n’avais jamais fait de WAT encore, je ne savais pas comment ça se passait et je voulais être sûre d’être opérationnelle à 100% pour mon speed-dating pro. Le travail avant le fun. L’objectif de l’année prochaine sera d’allier les deux jusqu’au bout de la nuit.

 

 

Et ouais
Et ouais mon gars. – Film Princesse malgré elle

 

 

Bon, c’est bien joli tout ça, mais conclusion ? Conclusion, me voici comme Jean-Claude Van Damne à la télévision : ils ne se débarrasseront plus jamais de moi ! Non plus sérieusement, quelle meilleure sensibilisation au handicap que la mise en situation ? Les blogueurs avec qui nous étions en blogtrip me l’ont dit à plusieurs reprises : le fait de nous voir, de passer du temps avec nous, leur permet de se rendre compte des questions que nous sommes obligés de nous poser continuellement, ça leur a appris à se les poser eux-mêmes. Parce que non, une licorne unijambiste, ça n’est pas « juste drôle », aussi magique que la bestiole soit : une jambe en moins ce sont des soucis en plus (alors imaginez quand les deux font faux-bond !) Et puis je l’ai toujours dit, plus on verra d’handi dans le paysage et mieux on s’y fondera, parce que ça deviendra normal, anodin.

 

Maintenant de façon tout à fait personnelle, ce salon m’a permis, en faisant la connaissance de toute une communauté qu’est celle des blogueurs de voyage, de faire d’incroyables rencontres. J’aborde désormais l’avenir d’1parenthèse2vies de façon différente, cette incroyable expérience m’a montrée un chemin qui me plaît d’emprunter et que j’ai hâte d’arpenter. Elle a mêlé en quelques jours tant de choses importantes pour moi : le travail (je vous explique pourquoi je me suis battue pour ça JUSTE ICI), les colonies (qui m’ont forgées de mes 6 à mes 23 ans, je vous raconte mon été en tant qu’animatrice fauteuil en suivant CE LIEN) et… le voyage ! Parce que la France c’est comme la vie et que la vie c’est comme une boîte de chocolats : pas besoin de faire compliqué pour se faire plaisir, parce que j’ai toujours soif d’apprendre et de découvrir des lieux, des spécialités, des histoires, des anecdotes, des activités et qu’en Aveyron, j’ai été servie !

 

 

retour de salon
Ah oui, et mon salon s’est transformé en office du tourisme multi-destinations… aussi… – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire

 

 

Alors au final quoi ? Et bien au final, durant ces trois jours et demi, je me suis sentie profondément heureuse (le risque quand on s’éclate). Encore un peu hésitante quand à ma place dans tout ça, mais ça, ça viendra.

 

 

wat handi'optimiste
Un wat handi’optimiste ! – Photos 1P2Vs, ne pas reproduire

 

 

Merci à mes optimistes ! Dans l’ordre :

Capitaine Rémi – Jean-Luc Calmelly, maire de Bozouls – Christophe Lhomme, office du tourisme Espalion Estaing – Aurélie, I Wheel Travel – Caroline, Graine de Baroudeurs – Marjorie et Dominique, ILuvNY – Élodie et Mathieu, A ticket to ride – Mila et Denni, Entreprendre le Monde – Ariane, Itinera Magica – Xavier, co-créateur du WAT et de MyBloggers – Florine, World Adventure Divers – Nicolas, Week-end évasion – Blandine, Mille découvertes sur 4 roulettes – Michel, Du monde au tournant.

 

 

Si vous aimez, n'hésitez pas : partagez !
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

4 commentaires sur “Le salon des blogueurs de voyage, ma boussole 2018

  1. Mais… mais tu as réussi à placer tous les incontournables du salon ?! Bingo !
    C’est sûr que le salon représente une énorme occasion de visibilité pour tout le monde, et je comprends en lisant ton article qu’elle prend un autre sens pour toutes les handi-voyageuses-optimistes. J’espère que les professionnels du tourisme y seront sensibles.

    PS 23 rendez-vous ?? J’en ai fait 7 et j’étais épuisée lol

    1. Oui, moi qui adore jouer, je trouvais dommage de ne pas participer hihi 😉 J’espère aussi, on va croiser les doigts et les attacher !
      23 : j’ai été raisonnable sur les soirée, je ne peux pas l’être pour tout héhé

Vos réactions...