Espagne – Sortir à Valencia : parcs, bars, marchés et WC planqués

 

Dans la lancée de l’article d’hier, continuons notre balade touristique du côté de Valencia, en Espagne. Après la plage, après Alboraya et après la cité des arts et des sciences que nous restait-il à faire ? Assez de quoi remplir notre emploi du temps, pas d’inquiétude !

 

Comme nous étions encore en période de soldes, nous avons opté pour l’option shopping en milieu de séjour. Deux nanas contre un gars, il ne faisait pas le poids pour opposer la moindre résistance à cette décision. Comme je vous le disais dans l’article sur l’accessibilité espagnole, à part quelques rampes bien raides, je n’ai pas eu trop de problèmes à suivre (tant les amis que mes envies). Il y a bien eu ce magasin dans lequel le monte charge n’était visiblement pas souvent utilisé et dans lequel la vendeuse a cassé la clé pour le faire fonctionner, mais ça nous a amusé plus qu’autre chose : elle était toute gênée pour moi et un peu honteuse aussi de la situation (du coup je pense que ce sera vite réparé).

 

Le soir même nous testions l’un des bars de la ville dans un quartier festif. Parce que venir au pays des gens connus pour être de bons fêtards et ne pas participer à l’idée, ce serait quand même dommage ! Lorsque j’étais sortie un soir à Montréal, j’avais trouvé drôle le fait que les WC dans la salle ne soient pas accessibles mais qu’il y en avait des adaptés planqués en mode VIP. Et bien là j’ai eu droit à la même blague : au premier abord, rien qui me permette de vider ma vessie ! Puis la question posée au barman, un petit tour de clés et tadaaam la pièce cachée ! Je ne sais pas trop ailleurs en France, mais rien que dans la ville où j’habite, pas un seul bar du centre ville ne propose de WC accessibles. Pas un. Or au Canada comme à Valencia, me voilà prioritaire privilégiée.

 

 

god

 

 

Je ne sais pas trop quoi penser des espagnols. D’un côté j’ai eu l’impression qu’ils tiquaient davantage sur mon fauteuil que n’importe où ailleurs où je suis allée, comme s’ils n’en voyaient jamais. De l’autre, j’ai trouvé qu’il y avait plus d’aménagements, même maladroits, faits pour les handi. Et puis chacun était prêt à nous donner un coup de main si nous en avions besoin, donc… Je serai obligée d’y retourner pour approfondir la question. Zut alors…

 

Le sixième jour et après s’être couchés plus tôt dans la matinée que tard le soir, nous avons décidé d’aller profiter du beau temps dans les jardins de la Turia. Cet espace vert gigantesque (7km de longueur tout de même !) aménagé dans le lit d’un ancien fleuve asséché, offre de quoi courir, faire du vélo, du foot, du rugby, des parcours de force, du skate, promener son chien et plein d’autres choses encore. Nous nous y sommes baladés émerveillés pour finalement se poser dans un coin ensoleillé pique-niquer, non loin d’un groupe de garçons qui avaient entrepris de jouer au quidditch sans balais volants. J’ai cru l’espace d’un instant être vraiment au printemps… voire en été d’ailleurs !

 

 

Parc de la Turia à Valencia
Parc de la Turia à Valencia- Photo 1P2Vs, ne pas reproduire

 

 

Si un jour vous aller dans le Turia, faites un tour aux Jardines del Real (Jardin du réel) : à part une toute petite partie avec des marches, le reste est facilement praticable. C’est un endroit super agréable avec des chats en liberté qui y font leur vie, des bosquets végétaux, une serre avec des oiseaux, quelques structures typiques, des plantes magnifiques,… On y a croisé des enfants jouant avec leur père, des musiciens faisant du saxo et de la guitare, une dame plus toute jeune lisant au pied d’un arbre deux fois plus vieux qu’elle… J’ai trouvé tout cela apaisant, paisible, à la fois si calme et si joyeux !

 

 

Jardines del real
Jardines del real -Photo 1P2Vs, ne pas reproduire

 

 

Joyeux est aussi l’un des adjectifs que je donnerais à la présentation de flamenco auquel nous avons assisté le lendemain (un jour de pluie, il fallait bien que ça arrive quand même) au « Café del Duende » un endroit qui ne payait pas de mine. Assez petit donc vite rempli, mieux vaut, en fauteuil, avoir pris ses précautions avant concernant les WC (de ce fait je ne sais même pas si elles étaient adaptées !).

 

La dernière chose dont j’avais envie de vous parler c’est le marché central : du même style que celui auquel j’avais été à Montréal (quoique moins vaste), il est en intérieur donc sol en béton, un bonheur pour les roues ! Si vous voulez découvrir et manger des spécialités espagnoles, tout y est : tapas, turrón, jambons, paellas en tout genre, charcuteries, empanadas, tortillas, patatas bravas… (dommage que le blog ne fasse pas dans le culinaire : j’aurais pu en écrire des choses !) Par contre, le bâtiment est surélevé, et il n’y a de rampes qu’à l’entrée principale : obligés de revenir au début pour sortir et de refaire le tour pour aller au marché extérieur. Oh ! Et les WC sont accessibles et gratuites pour les handi (contrairement aux valides), il suffit de demander ! (J’aurais peut-être dû appeler cet article « WC espagnols » : j’ai l’impression de n’avoir écrit qu’à ce propos aujourd’hui…)

 

 

WC

 

 

Alors les prochaines vacances ? Espagne ou pas Espagne ? Perso, je garde le bon plan pour les mois de février prochains ! La Chandeleur quand il fait beau c’est encore meilleur !

 

 

Si vous aimez, n'hésitez pas : partagez !
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

1 commentaire sur “Espagne – Sortir à Valencia : parcs, bars, marchés et WC planqués

  1. le quidditch sans balai?……ben c’est est pas!!!!!
    bon d’accord l’imagination est toujours la meilleure chose au monde. Et c’est beau de rêver.
    Alors jouez au quidditch même sans balai. C’est trop bô

Vos réactions...