wat18

« Le WAT18, c’est quoi ? » – Début d’une nouvelle aventure

 

Ceux qui suivent la page Facebook du blog ne m’y ont certainement jamais vue aussi présente que la semaine passée, publiant des photos de l’Aveyron estampillées d’un « #WAT18 » bien énigmatique pour les non-initiés. Alors finalement que s’est-il passé pour 1parenthèse2vies (et beaucoup d’autres en réalité) ?

 

« WAT18 » correspond à We Are Travel, entité créée par Xavier et Florence Berthier, à l’origine du salon des blogueurs de voyage en France. L’année 2018 était la cinquième édition de ce fameux salon, elle se déroulait dans l’Aveyron et… j’y étais.

 

 

J'y étais
[John Cusack]

 

 

Tout ça a commencé un peu par hasard en fait. Ma meilleure amie, photographe de la page (et maintenant du site) Barrons-nous, basée au Canada, avait pour projet de rentrer en France à la période durant laquelle WAT18 se déroulait. Elle voulait donc y participer et m’entraîner dans l’aventure.

 

Sceptique, je ne connaissais alors pas du tout cet événement et pour cause : à la base, je ne suis pas vraiment une blogueuse voyage. D’ailleurs la première fois qu’elle m’en a parlé, n’existaient que les articles sur New York à l’étranger, et ceux d’Alsace en France. La section « tourisme/voyage » venait à peine d’apparaître et je ne me sentais pas forcément légitime à prétendre participer à ces quelques jours entre pros.

 

Mais Être faible que je suis, et même lorsque le projet d’y venir est tombé à l’eau pour elle, j’ai fini par céder à ses encouragements au moment venu de remplir la fiche d’inscription. Je me disais qu’après tout, étant donné qu’il y avait une sélection (sur plus de 400 demandes, 250 seulement ont été retenues), je ne « risquais » pas grand chose. J’étais persuadée de ne pas rentrer dans les clous, même si entre temps le blog s’était étoffé d’articles sur le Canada, sur Bourges et sur Rennes.

 

Erreur ! Visiblement, 1parenthèse2vies est une promesse qui plaisait puisque j’ai reçu un joyeux « Félicitations » made in We are travel. Moi, détachée, « Ok, ce sera une expérience sympa… »

 

 

wat18
J’étais loin de me douter… [Loki (T.Hiddleston) dans Avengers]

 

 

Et puis.

 

Et puis les mois passant, les mails pour peaufiner l’organisation se multipliaient, et ce que j’avais vaguement pris pour un banal salon entre blogueurs et professionnels de tourisme s’est révélé comme étant quelque chose d’à la fois plus grand et plus complexe que ça. J’ai appris pendant ces mois de préparatifs ce qu’était un blogtrip qui allait occuper nos deux premiers jours du WAT18 : divisés par groupe de 8 à 10 blogueurs, nous étions répartis dans différents cantons de la région. Les offices de tourisme de chaque avaient pour missions de nous concocter un programme visant à nous faire découvrir le lieu et ce qu’il a à offrir. Le but ? Nous faire aimer leurs coins afin de nous donner envie d’en parler et ainsi toucher nos cibles à travers nos publications. Joli échange de procédés.

 

 

Bozoul
En même temps il faudra qu’on m’explique comment on peut ne pas aimer ce genre de paysage… [Bozouls, Aveyron – Photo 1parenthèse2vies, ne pas reproduire]

 

 

Les deux semaines qui ont précédé WAT18, la pression est montée d’un cran et tout est allé très vite : une application a fait son apparition, des conférences vidéos se tenaient régulièrement pour répondre aux mille et une questions que nous avions tous, et surtout, surtout, la possibilité de remplir notre emploi du temps en prenant rendez-vous avec les exposants a été mise à disposition.
Faire des recherches sur ce qu’ils sont, ce qu’ils proposent, dans mon cas sur leur politique concernant le handicap aussi, s’imposaient. Puis choisir (impossible de rencontrer tout le monde !), se faire des fiches pour ne pas oublier les infos récoltées et… s’impatienter de ce qui, enfin, se précisait et clairement, me plaisait d’avance !

 

Sur les 250 blogueurs, nous étions 3 handi. Plus que les années d’avant apparemment. Très vite nous nous sommes mises en relation, échangeant sur Facebook sur nos interrogations, notre organisation, notre hâte. Ce qui était amusant, c’est que sans jamais s’être parlées, nous nous connaissions déjà plus ou moins. Il faut dire que la communauté « handi-blogueurs » n’est pas bien grosse : il n’est pas difficile de faire une liste des principaux.

 

Avec Blandine de Mille découvertes sur 4 roulettes (c’était notre représentante des voisins belges) et Aurélie de I Wheel Travel, pas de compétition, nous écrivons toutes les trois de façons très différentes, mais au contraire une vraie complicité. Ça m’a fait plaisir de les rencontrer, de passer du temps avec elle, comme ça a été le cas avec beaucoup d’autres personnes durant ces quatre journées intenses. Parce que WAT18 a été pour moi une aventure humaine avant tout je crois.

 

 

wat18
[Film « Clueless »]

 

 

Et même si j’ai hâte de vous raconter tout ça un peu plus en détails, vous finissez par connaître le personnage : j’aime faire durer le suspense ! Mais comme je ne suis pas tout à fait cruelle, je vous donne le programme (ma bonté me perdra). Mardi prochain (plus que six dodos), vous saurez tout de Bozouls, ville trop méconnue de l’Aveyron et pourtant si étonnante, de mon baptême en ULM et de ma rando en fauteuil électrique tout terrain (entre autres) et le jeudi qui suivra ce sera au tour du salon avec les professionnels d’être passé au crible (soirées comprises, aligot, roquefort et autres joyeusetés fromagères également).

 

 

Si vous aimez, n'hésitez pas : partagez !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email
Print this page
Print

8 commentaires sur “« Le WAT18, c’est quoi ? » – Début d’une nouvelle aventure

    1. Oui j’espère aussi, ça m’a fait tellement plaisir de tous vous rencontrer et ça m’a vraiment frustrée que ce soit si court ^^

Vos réactions...