Bozouls, son canyon et son accueil chaleureux « handi-compris »

 

La semaine dernière je vous ai parlé du WAT, de ce que c’était, pourquoi, comment j’étais arrivée à y participer et qu’est-ce que c’était qu’un blogtrip, première étape de l’aventure (vous ne l’avez pas vu ? Rendez-vous juste ICI), et c’est d’ailleurs celle-ci que je vais vous raconter aujourd’hui. Pour ça, direction Bozouls.

 

Bozouls c’est une ville d’un peu plus de 2 300 habitants située au-dessus de Rodez, à une heure et quelques de route de Millau. Voilà pour les infos scolaires. Maintenant parlons trésors voulez-vous ? L’avantage de découvrir une ville avec des personnes qui la connaissent, mieux encore, qui l’aiment, c’est que nous la visitons à travers leurs yeux dans les petits détails qui font tout le charme de l’endroit.

 

 

Vue sur Bozouls (église)
Vue sur Bozouls – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire

 

 

Dès que nous sommes arrivés sur place nous avons été accueillis de façon à la fois bienveillante et chaleureuse. Et c’est dès le début que la particularité de Bozouls s’est offerte à nous : son canyon ! « Un canyon ?! Genre comme aux States ? » C’est presque ça… une ou deux tailles en moins tout de même, à tel point que son surnom pour les intimes, c’est « le trou de Bozouls ». Tout de suite ça fait moins rêver. Mais honnêtement, je trouve que ça ne lui rend pas justice. Parce qu’il est beau ce timide gouffre, avec ses maisons à flancs de falaises sa rivière et sa verdure. Comme en plus un grand ciel bleu lui servait de fond ce jour là, le tout éclairé d’un grand soleil, comment dire qu’il ne vaut pas le coup de s’être déplacé ? (Pour agrandir, cliquez sur les images)

 

 

Bozouls
Bozouls et son canyon – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire

 

 

Mais nous n’avions pas le temps de rêvasser, juste celui de le mitrailler de photos, car c’est par un autre point de vue que nous devions l’observer ce jour là. Vous voulez que je vous montre ?

 

 

ulm
Départ en ULM avec G.A.P.U.L.M – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire

 

 

Et bien oui, par la voie des airs s’il vous plaît ! Une charmante balade en ULM nous attendait avec le club G.A.P.U.L.M (Groupement Aveyronnais des Pilotes d’Ultra-Léger Motorisé). D’accord mais en fauteuil ? Ah ça n’a pas été une mince affaire pour grimper là-dedans, nous étions loin des moyens de transport à ras du sol : assise dans mon fidèle destrier, le siège du petit avion qui devait m’emmener m’arrivait à hauteur des yeux. Force des bras ? Pas assez importante. Solution ? Se faire porter. On met sa fierté de côté et on se laisse faire. Quelques échanges avec mon pilote (ancien kiné, je ne suis pas dépaysée) puis explications données, casque enfilé, micro réglé, nous pouvons décoller. Pendant notre envolée, j’ai les yeux aussi grands ouverts qu’un enfant face à Mickey « en vrai » : attentive aux indications de mon guide, je m’émerveille de voir, en aussi peu de distances, autant de paysages différents ! Là le canyon, ici le plateau, de l’autre côté les vallons, oh et les vestiges d’une coulée de lave par là… Pensez bien qu’à l’atterrissage, l’expérience était pour moi passée beaucoup trop vite !

 

 

Bozouls vue du ciel
La ville de Bozouls et son canyon vus du ciel – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire

 

 

À peine m’étais-je fait cette réflexion que déjà, nous partions vers une autre activité des plus surprenantes car là encore, peu connue : une initiation au jeu de quille de 8, à Espalion. « Qu’est-ce encore que cette invention là ? » …Vous voyez le jeu de quille normal ? Vous voyez le bowling ? Voilà, faites le mélange des deux et vous obtenez le jeu de quilles de 8 (qui se fait en équipes).

 

Je vous fais grâce des règles ou des noms que vous ne retiendrez pas, sachez juste que le premier tour se joue à deux mains (impossible donc pour moi puisque ma main gauche ne fonctionne pas tout à fait) : le joueur lance l’une des quilles sur les autres en tapant dedans avec une boule. Les tours suivants ne s’exécutent, eux, qu’avec la dite boule (là j’aurais pu m’en sortir… si j’avais un peu plus de force !) D’abord ils commencent relativement près du jeu qu’ils doivent faire tomber mais au fur et à mesure des manches, ils s’éloignent, allant jusqu’à dix mètres (comprenez le besoin d’avoir de bons bras).

 

 

jeu de quilles de 8
Statue d’un joueur de jeu de quilles de huit à Espalion – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire

 

 

Au-delà de ce qui se déroulait, de notre plaisir d’essayer ce dont nous n’avions pour beaucoup jamais entendu parler auparavant (le problème d’être un sport traditionnel local), il y avait le cadre Et comme une photo vaut mille mots…

 

 

espalion
Vue sur le Pont-Vieux qui traverse l’Olt à Espalion – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire

 

 

Après ça, retour à Bozouls, balade au centre du fer à cheval (forme du canyon), photo de groupe et apéro. Même si j’ai souvent pu rouler seule, par endroits j’étais quand même bien contente d’être aidée par les copains blogueurs car la ville n’est pas tout à fait sur terrain plat. Je n’aurais cependant pas loupé ça pour quelques efforts supplémentaires de la part de mes épaules : les maisons typiques du coin et les vues en contrebas offertes par la géologie originale du lieu sont vraiment jolies… et surprenantes qui plus est !

 

 

rues de Bozouls
Dans les rues de Bozouls, des poignées de porte qui me rendent jalouse (enfin presque) – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire

 

 

Le soir, le maire nous avait réservé une belle surprise. Pour la première fois de ma vie, j’ai dîné dans un restaurant étoilé, Le Belvédère ! Alors certes il est loin, très loin d’être accessible, mais le gérant était tout désolé et n’a pas manqué de nous rassurer à plusieurs reprises : des travaux doivent être faits cet été, adaptations comprises. À suivre donc.

 

 

Le Belvédère à Bozouls
Le Belvédère à Bozouls – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire

 

 

Au cours du repas, j’ai pu vérifier les clichés de la gastronomie qui n’en sont en fait pas : les titres de plats annoncés au moment du service qui font trois lignes, de toutes petites quantités mais une farandole de mets divers et variés (tous ou presque faits avec des produits du coin) et chacun accompagné du vin qui lui correspondait. La face cachée de la vie de blogueurs voyage ? À chaque assiette, l’instant photos. Moi qui ne suis pas encore habituée à en prendre autant, j’étais à la fois impressionnée et très amusée par ce ballet d’appareils en tout genre : personne ne risquait de se jeter sur la nourriture ! Si j’en ai quand même pris ? Allons, pour qui me prenez-vous… Moi ? Vous oublier ? Jamais !

 

 

Le Belvédère Bozouls
Petites mignardises salées servies à l’apéritif – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire

 

 

Couchés tard, levés tôt, petit déjeuner typique (j’avoue ne pas avoir eu le courage de goûter le tripou, spécialité aveyronnaise à base de tripes, ou la soupe de fromage à 8h du matin, j’en suis restée au sucré). La suite du programme n’était pas plus calme : balade à l’intérieur même du canyon, les uns en motos tout terrains, les autres en VTT électriques… Et les handi ? Fauteuils Tout Terrain, électriques aussi (prêtés par l’association handisport de l’Aveyron)

 

 

Fauteuils tout terrain électriques
Fauteuils tout terrain électriques : « Hey Ho, let’s go ! » – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire

 

 

 À conduire cet engin à des endroits où ce ne serait même pas envisageable d’aller avec mon fauteuil Albert, j’ai retrouvé exactement le même sentiment que la première fois que j’avais conduit un quad (valide je devais avoir une douzaine d’années). L’impression d’être là où je devais être, le sourire jusqu’aux oreilles, l’adrénaline au rendez-vous, la liberté et cette merveilleuse impression, mêlée aux autres blogueurs, autres engins, de normalité. Parce que le FTT électrique n’est pas estampillé « handi », ça ne se voit pas vraiment qu’il nous est dédié et certains valides l’ayant testé y ont pris autant de plaisir que nous. Et puis, encore une fois, le régal des yeux. Pour une amoureuse de la nature, que demander de plus que ce genre d’images ?

 

 

Balade dans le trou de Bozouls
Balade dans le trou de Bozouls – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire

 

 

Dans le canyon de Bozouls
Dans le canyon de Bozouls – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire

 

 

La matinée terminée, un détour à Terra Mémoria, sorte de mini museum expliquant la formation du canyon, montrant les différentes roches présentes dans la région et tout plein d’autres choses intéressantes, donnant les infos de façon particulièrement pédagogique. Et au bout du bâtiment ? Une esplanade qui offre un nouveau point de vue sur « le trou », encore un mais pas des moindres !

 

 

Trou de Bozouls
Vue sur Bozouls et son «  »trou » – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire.

 

 

S’en est suivi un déjeuner en petit comité (les blogueurs valides s’étaient détachés pour aller voir un musée non accessible) et en route vers… vers ce qui relève plus du Salon lui-même que du blogtrip puisque nous allions retrouver les quelques 240 autres blogueurs pour une soirée surprise dont nous ne savions rien.

 

Est-ce que je vous laisse là-dessus ? Oui, je vous laisse là dessus, alors rendez-vous jeudi pour la suite !

 

Bonus :

Si vous allez sur la page « accessibilité » du site de la ville de Bozouls, vous pourrez voir que la question du handicap est réellement prise en compte et c’est justement parce que c’est dans ses préoccupations que le maire a tenu à accueillir les trois handi’ blogueuses du WAT18.

 

Et je vous avais envoyés la semaine dernière sur les blogs de mes deux compères à roues mais si vous avez envie de continuer à voyager depuis votre canapé, rendez-vous sur les blogs des autres copains : ils sont valides mais nous ne sommes pas racistes !

 

   Capitaine Rémi, les voyages insolites en mode cap ou pas cap(itaine). 
   Nicolas d’ À contre-sens , blog famille, vous aide aussi à planifier votre voyage.
   Marjorie et Dominique vous font visiter New York de long en large sur leur blog ILuvNY !
   Élodie et Mathieu qui, avec A ticket to ride, ont fait le tour du monde en faisant goûter partout où ils allaient… du Roquefort !

 

 

Blogueurs de voyage #WAT18
#WAT18 , blogtrip n°6 : une équipe de choc ! – Photo Frédéric Lombardi, mairie de Bozouls

 

 

Si vous aimez, n'hésitez pas : partagez !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email
Print this page
Print

6 commentaires sur “Bozouls, son canyon et son accueil chaleureux « handi-compris »

  1. J’aime beaucoup!
    Le FTT, c’est trop top! J’avoue je suis fan archi fan pour l’avoir testé, je comprend ton sourire jusqu’aux oreilles!
    Et puis ça a l’air vachement beau ce coin!

    1. Ah super ! Si ça donne envie alors j’ai réussi ^^ Honnêtement il n’y a pas à s’inquiéter de l’ULM : ce n’est pas du sport, ce serait plus comme… une balade en calèche ! Même le décollage et l’atterrissage ne sont pas bien méchants ! Certains blogueurs n’étaient pas rassurés et finalement ça s’est très bien passé 🙂

  2. le FTT: moi je veux le même!
    Quant à Bozouls ben oui cela donne envie d’aller y trainer ses guêtres (même si je n’en ai jamais porté!). Va falloir trouver un autre WE…..cela devient compliqué! Mais on y arrivera. En tous les cas bravo pour les photos et les impressions. Cela fonctionne bien.

Vos réactions...