Belgique wallonne, gaufres noël

La Belgique Wallonne, surprenante et insolite #2

 

Je sais que j’ai un peu tardé mais il est aujourd’hui temps que je vous raconte la suite de mon voyage en Belgique Wallonne, cette partie du pays que j’ai découvert non sans surprises. Deux petits rappels avant : le premier est que pour voir les images en plus grand, vous pouvez toujours cliquer dessus. Le second est que cet article est certes né d’un partenariat mais que les avis qui s’y trouvent sont les miens, uniquement les miens.

 

Bienvenue à Namur

 

Citadelle de Namur
Citadelle de Namur – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire.

 

 

Je vous avais abandonnés à Charleroi, nous repartons maintenant en direction de la capitale de la région Wallonne. Ma première découverte s’effectue à bord de ma fidèle voiture Citrouille car si la Citadelle de la ville est un lieu magnifique à voir, il n’en est pourtant pas très accessible (à l’extérieur). C’est souvent le problème des endroits témoins d’une Histoire pas toute jeune, sans compter que celui-ci se trouve avoir été érigé sur une colline, ce qui n’arrange pas notre situation. Il y a bien des points de vue et quelques éléments à voir en fauteuil, mais il faut aimer enchaîner les transferts : pas toujours évident quand on sait que la journée ne fait que commencer ! L’intérieur en revanche est adapté et une joëlette peut être mise à disposition (penser à réserver au moins deux semaines à l’avance)

 

 

Château de la Citadelle de Namur
Château de la Citadelle de Namur – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire.

 

 

Après cette charmante balade aux airs bucoliques, je vais prendre mes quartiers à l’Ibis Budget au plus près du centre de Namur. La chambre n’est pas très spacieuse, pas top non plus, mais le personnel est serviable. Après avoir posé mes affaires, je ressors à la conquête de la ville. Si le ciel s’assombrit, mon humeur reste aux beau fixe car les rues sont animées d’un joyeux esprit de Noël communicatif. Les petites cabanes du marché présentant gaufres, vin chaud, tasses à thé et bonnets en laines me font de l’œil mais je n’irai les voir qu’après le musée que l’on m’a conseillé : Le musée Félicien Rops. De jolies œuvres dans un bâtiment un peu vieillot mais adapté (merci les ascenseurs) suffisent à faire mon bonheur. Je fais ma visite casque aux oreilles qui me raconte chaque tableau que je vois. Plaisant, intéressant, parfois un peu long il est vrai mais je considère ce gadget comme une vraie plus-value.

 

 

Noël à Namur
Noël à Namur – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire

 

 

En sortant, je profite du temps qu’il me reste avant dîner pour flâner çà et là, dans une ville que je trouve plutôt pratique avec mes roues, pleine de charmes aussi.

 

 

Grande roue illuminée
Noël à Namur de nuit – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire.

 

 

Je n’étais tout de même pas fâchée de me réchauffer ensuite à l’une des tables du restaurant l’1 Passe Temps. Situé au bord de Sambre, il offre une vue imprenable sur la Citadelle et propose des plats cuisinés avec des produits du terroir notamment, le tout dans le bâtiment d’une ancienne halle aux grains rénovée. Dans ce contexte et après une journée bien remplie, je m’y sens bien et me laisse guider par les propositions savoureuses du chef.

 

 

L'1 passe temps à Namur
L’1 passe temps à Namur (croustillants au fromage de Maredsous, coulis de sirop de Liège) – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire.

 

 

Liège poétique

 

Parc de la Boverie à Liège
Parc de la Boverie à Liège – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire

 

 

Les deux jours suivants m’emmènent explorer Liège, capitale économique Wallonne. Première étape : le parc de la Boverie et son musée où mon côté nature et mon goût pour la contemplation de belles choses sont assouvis. En fauteuil, rien à signaler, les chemins sont carrossables et il y a une entrée indiquée avec un ascenseur pour l’imposante structure. Le seul bémol serait peut-être pour la passerelle La belle Liégeoise (traverse la Meuse, réservée aux piétons et cyclistes) dont le point de vue est à ne pas manquer mais dont les quelques premiers mètres ont un dénivelé peut-être un peu difficile à passer seul ou sans aide électrique (comme mes aides à propulsion).

 

 

Vue de la passerelle "La belle Liégeoise"
Vue de la passerelle « La belle Liégeoise »

 

 

Je prends tellement plaisir à me balader dans cet endroit, admirer les peintures, prendre des photos, profiter du soleil, de la verdure et du calme que je ne vois pas le temps passer ! Déjà il me faut partir rejoindre l’hôtel que l’on m’a assigné : Les Comtes de Méan. L’établissement est accessible avec une belle rampe bien lisse à l’entrée, la chambre est spacieuse, la salle de bain est l’une des plus adaptées de toutes celles que j’ai pu tester, me voilà de nouveau comme une princesse… à un détail près. La rue dans laquelle se situe l’hôtel est une magnifique pente. Pour la voiture pas grave, le voiturier me propose gentiment ses services (ça n’est pas comme si j’avais le choix) mais pour sortir en fauteuil et me rendre en ville, c’est une autre histoire. Je fais ce que je peux et lorsque j’arrive au bout de mes capacités, je demande un coup de main à un passant (merci, les belges sont charmants). Ce sera pareil en rentrant plus tard. Donc Les comtes de Méan en tant qu’handi sur roues : si vous êtes accompagné, mille fois oui. Seul, je déconseille vivement.

 

Le dîner se fait au Sava Nature’s cuisine. L’entrée n’est pas évidente, l’accès à la salle de restauration non plus, mais le personnel est accueillant et n’hésite pas à aider au besoin. Ici comme à Mons, je suis séduite par la grande cuisine ouverte qui offre une vue et une proximité sympathique avec le cuisinier et ce qu’il prépare. Comme les soirs précédents, je me régale, je ne vous parle aussi bien que de bonnes adresses !

 

 

Liège historique

 

Préhistomuseum Liège
Préhistomuseum, exposition sur les rennes – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire

 

 

Le lendemain, dernière journée, apothéose. Je passe ma matinée (et un peu plus) au Préhistomuseum où j’ai été chaleureusement accueillie et pour lequel j’ai eu un vrai coup de cœur. Alors je sais, comme ça le titre ne fait pas envie, mais c’est en fait un lieu étonnant, plein de vie et de choses à voir, expliquées de façon ludique tant pour des enfants que pour des adultes.

 

 

Préhistomuseum Liège
Préhistomuseum Liège – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire

 

 

J’ai le droit à une visite privée et honnêtement, c’est un vrai plaisir de se retrouver avec des gens à ce point passionnés (et passionnants !). De l’exposition temporelle sur la façon de vivre avec le renne à la préhistoire à l’archéobistrot (où j’ai mangé divinement bien), en passant par les archives où une tablette nous permet de voir des fouilles comme si on y était, et à l’apprentissage de la chasse de nos ancêtres en plein air, j’ai appris, j’ai découvert et… me suis bien amusée !

 

 

Tablette préhistomuseum
Le numérique au service de l’Histoire ! – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire.

 

 

Est-ce accessible ? Le bâtiment principal oui, ascenseurs et wc adaptés compris. À l’extérieur, ça n’est pas toujours si évident, surtout à cause de certains dénivelés. Mieux vaut prévoir cette sortie entre amis ou en famille.

 

Ça m’a frustré de devoir partir si vite, mais la suite de mon programme m’appelait.

 

 

Et Liège à Noël !

 

Lacquemant
Lacquemant de Liège (gaufre fine au sirop de sucre) – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire.

 

 

Il est maintenant le moment de se lancer dans ce que j’attendais avec (encore plus d’) impatience : le marché de Noël de Liège ! Réputé pour être l’un des plus beaux d’Europe, j’avais prévu de le parcourir avec Blandine du blog Mille découvertes sur 4 roulettes et un couple d’amis à moi habitant à Bruxelles. Après être passés déguster les chocolats de Benoît Nihan (je n’allais pas partir de Belgique wallonne sans en avoir mangé le chocolat, allons !), la nuit tombe déjà et les cabanons s’illuminent de guirlandes colorées. L’ambiance de Noël a vite fait de plaquer de niais sourires sur nos visages d’adultes retombant en enfance.

 

 

Grande roue Liège
Grande roue du marché de Noël de Liège – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire.

 

 

La grande roue domine la place principale et je suis assaillie de toutes parts par des odeurs alléchantes de lacquemants, de chocolats chauds, de fromages et autres mets d’hiver. De grosses peluches articulées nous regardent passer tandis que certains profitent de la patinoire. Les nanas hésitent devant des bijoux en verre et les gars les attendent en prenant une bière ou en lorgnant sur de grosses écharpes bien chaudes. La magie serait sans faille si ce beau marché ne se situait pas sur un sol en gravillons : la hantise de tout fauteuil ! Gros point noir. En revanche, des toilettes mobiles adaptées ont été prévues, je n’ai pas tout perdu !

 

Conclusion : si vous aimez l’esprit de Noël, vous savez où vous rendre l’année prochaine ! Prévoyez juste les roues cross… et un estomac assez vide pour accueillir toutes les (délicieuses) gourmandises qui vous seront proposées !

 

 

mickey
Photo 1P2Vs, ne pas reproduire.

 

 

Après une si jolie soirée, mon périple touchait à sa fin. Le lendemain j’ai donc repris la route avec Citrouille pour retrouver ma douce France, sans manquer de profiter une dernière fois de l’art culinaire de la Belgique Wallonne au restaurant de l’hôtel des Comtes de Méan avant.

 

 

Si vous aimez, n'hésitez pas : partagez !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Print this page
Print

6 commentaires sur “La Belgique Wallonne, surprenante et insolite #2

  1. Merci pour tes impressions sur mon petit coin de pays ! Pas toujours évident de s’y déplacer à roulettes, mais je suis contente de voir que tu as été bien accueillie. 😉
    Et je note le Préhistomuseum sur ma liste de visites à faire cette année !

    1. C’est pour ça que je vais être obligée d’y retourner : les deux dernières fois j’avais un traitement qui interdit l’alcool…

  2. La Belgique n’est pourtant pas un lieu qui m’attire plus que ça mais ton article donne envie. Pourquoi pas y faire un tour pour Noël 2019 😏.

    1. Merci ! Et je suis sûre que d’ici là, j’y serai allée pour parler (enfin) bières et… Bruxelles (pas encore tellement visitée) !

Vos réactions...