Fauteuil électrique : paresse ou nécessité ?

 

Il y a quelques temps déjà, m’a été posée une question à laquelle je ne m’attendais pas vraiment. Pourquoi me déplacer en fauteuil électrique à l’extérieur, même pour de petits trajets alors que j’en ai un manuel que j’ai l’air de maîtriser sans peine ? Quitte à donner une réponse complète, autant la faire partager au plus grand nombre non ? Alors allons-y, je vous explique.

 

À la base, les gens ont tendance à associer le fauteuil électrique à des handicaps lourds comme la tétraplégie complète ou à des personnes qui ne peuvent se déplacer autrement car privés de bras et de mains fonctionnels (en plus des jambes) pour d’autres raisons. Alors quand ils apprennent que j’en possède un et qu’en plus je suis très très loin d’être la seule, ils ne comprennent pas. Nous ne nous débrouillons pas mal avec nos manuels ce qui signifie au premier abord que l’électrique ne nous est pas indispensable. Pourquoi en utiliser un du coup ? Par paresse ?

 

Et bien non. Enfin si, ça arrive, mais à la base c’est réellement un compagnon indispensable ! En fait, il nous permet de palier deux choses qui nous font souvent défaut

 

La première, la force.

 

Alors oui c’est vrai, ceux qui ne marchent pas mais qui ont des bras 100% fonctionnels sont capables de se déplacer sans tellement de soucis. Quand je vois A. qui est dans ce cas là se balader sur des pavés aussi naturellement qu’une personne qui marche dans la rue, j’en arrive à en être jalouse ! Seulement voilà, outre qu’il soit en fauteuil depuis un nombre d’années bien plus important que moi, il est loin d’être une généralité. Malheureusement pour nous. Parce que mine de rien, une personne plus un fauteuil, ça ne donne pas un poids final si facile que ça à faire avancer ! Du coup, une personne paraplégique un peu fluette, ou un peu faible, ou sur roues depuis peu ne pourra pas faire de distances trop importantes.

Quant à une personne tétraplégique, même si c’est de façon partielle, incomplète, elle n’en reste pas moins tétra donc touchée aussi aux membres supérieurs : une force qui n’est pas complète, des mains raides ou avec un manque de préhension, des épaules peu endurantes… Autant de raisons qui font que si nous pouvons nous déplacer sur de tout petits trajets ou en intérieur avec aisance, nous aurions du mal à en demander davantage.

Pour ce qui est des personnes en fauteuil suite à une maladie, je ne m’étalerai pas, le manque de force me semble ici plutôt évident.

 

La seconde, l’extérieur.

 

Parce que c’est une chose de se balader en intérieur, sur du lisse et plat, c’en est une autre de le faire dehors ! Entre les pentes, les trous, les rebords, le revêtement problème fauteuil plus ou moins réguliers et les distances à parcourir pour atteindre notre but, les rues ne sont pas vraiment un terrain qui nous facilite la vie. C’est l’une de nos plus grandes préoccupations : l’accessibilité. Et elle touche d’abord les bases les plus simples comme les bords et la largeur des trottoirs, les passages piétons ou ne serait-ce même que le sol.

Au-delà du mode de déplacement, les fauteuils électriques offrent parfois des options dont nous avons besoin physiquement parlant : verticalisateurs (qui mettent en position verticale) pour ceux qui ont des soucis osseux ou de tensions, à positions variables pour ceux avec des problèmes de circulation sanguine, etc.

Bon et puis comme tout le monde, comme vous qui prenez votre voiture pour aller à la boulangerie du bout de la rue, parfois, nous n’avons pas envie de passer une heure à galérer pour faire quelques mètres. Alors gain de temps et d’énergie oui, nous sommes parfois bien contents d’avoir une aide électrique !

 

Cependant, il existe des alternatives entre fauteuil manuel et fauteuil électrique car ce dernier est finalement plutôt encombrant. Ce sont les aides à propulsion. À installer sous le siège ou sur les roues du destrier manuel, elles donnent une impulsion à chaque poussée, un peu comme les premières trottinettes électriques, mais ça, je vous en parlerai plus en détail dans un autre article.

 

Ce qu’il faut retenir de celui-ci est qu’il est rare que nous nous retrouvions avec un matériel à la fois imposant et onéreux par paresse. Aussi, si ce dernier fait partie de nos outils de vie quotidienne, c’est non par choix mais surtout par nécessité justifiée.

 

pouce levé

 

 

Si vous aimez, n'hésitez pas : partagez !
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

1 commentaire sur “Fauteuil électrique : paresse ou nécessité ?

  1. Oh bah zut moi qui croyais que tu étais une grosse paresseuse ! Il faut aussi ajouter que c'est également un très bon outil de traction hihi 😉 .
    Plus sérieusement, article intéressant qui répondra sans aucun doute aux plus curieux ,et comme toujours, écrit avec ce style bien à toi qui permet une bonne répercussion dans la tête des gens . Bisous

Vos réactions...