« What I be », illustration parfaite

 

Bonjour  à tous ! Un peu d’actualité en ce milieu de semaine : voici sur quoi je suis tombée en naviguant sur internet et qui illustre parfaitement mon article sur la différence.

 

Vous souvenez vous lorsque je disais que la seule différence qui existe entre un handicapé et une personne valide c’est la visibilité de ce que l’on appelle parfois trop vite « son malheur » ? Et bien le photographe Steve Rosenfield utilise cette idée dans une série de clichés nommée « What I be ».

 

Il y fait ressortir les blessures de ses modèles que ce soit visible :

 

What I be arm
« Vous ne pouvez pas faire ça »

 

"Qu'est-ce qui est désirable ?"
« Qu’est-ce qui est désirable ? »

 


Ou invisible :

"Homo"
« Homo »

 

"Molestée à 5 ans, mère à 16 ans, prisonnière à 27 ans"
« Molestée à 5 ans, mère à 16 ans, prisonnière à 27 ans »

 

"J'étais un homme"
« J’étais un homme »

 

"Chimio + radiation = douleurs chroniques"
« Chimio + radiation = douleurs chroniques »

 

Pour voir ses autres photos : http://www.whatibeproject.com/images/

 

 

Si vous aimez, n'hésitez pas : partagez !
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Commentaires Facebook

commentaires

1 commentaire sur “« What I be », illustration parfaite

Vos réactions...