Espagne et découvertes catalanes

Espagne – À la découverte des Pyrénées Catalanes #1

 

 

Article réalisé dans le cadre d’un partenariat avec Costa Brava Pirineu de Girona, Tourisme de la Catalogne et Catalunya Expérience.

 

 

Il y a deux ans, je vous avais emmenés voir Valencia et ses alentours. Cette année, j’élargis la découverte de l’Espagne aux belles villes Catalanes. Ce séjour s’est fait dans un contexte bien particulier et je suis contente de pouvoir vous raconter cette nouvelle aventure par ici !

 

Au mois de janvier, j’ai reçu une proposition de blogtrip/voyage de presse par l’équipe du tourisme de la Catalogne basée à Paris. L’idée ? Réunir plusieurs femmes blogueuses et leur faire découvrir la Catalogne tant par les loisirs qu’elle propose, que par ses paysages, sa gastronomie ou son savoir-faire. Comment décliner une telle proposition dans un pays qui m’a toujours séduite ?

 

 

La Strong Girl Team.

 

Alors voilà le topo. Le 29 février 2020 à bord de la Renfe (équivalent espagnol de la SNCF) nous étions six nanas qui ne nous connaissions pas au départ d’un voyage de six jours qui allait nous émerveiller, nous faire faire de magnifiques rencontres et nous souder au point de vouloir remettre ça dès que possible ! Trois femmes handi, trois femmes valides, la Strong Girls Team était née.

 

Mais n’allons pas trop vite, je vous raconte pas à pas, roue à roue, ouvrez grand vos yeux et imaginez vos prochaines vacances sur les traces de nos folles escales. Trois jours dans ce premier article, trois jours dans le prochain, et quelques surprises en plus qui vous attendrons dans les semaines à venir !

 

 

Jour 1 – Transfert France/Gérone et visite de la ville.

 

Après quelques heures de TGV, le soleil nous accueille à Gérone, dite Girona en Catalan. Ayant posé nos valises à l’hôtel Ultonia, c’est Isabel, de l’office de tourisme Catalan en Espagne qui nous accueille chaleureusement. Mais comme diraient nos amis canadiens, « pas le temps de niaiser ! » et nous voilà déjà parties pour une visite guidée des environs. 

 

 

Espagne et découvertes catalanes en fauteuil Gérone
À Gérone il y a quelques jolis escaliers mais pas que ! C’est une ville facile en fauteuil, et parfaite pour les gourmands 😉 – Photos 1P2Vs, ne pas reproduire.

 

 

Du point photo parfait à la cathédrale Sainte-Marie en passant par de petites rues remplies d’Histoire que l’on peut apercevoir dans le film Le Parfum ou encore dans quelques épisodes de la série Game of Thrones, tout nous est expliqué avec plaisir, ça se voit. La guide nous montre la statue de la lionne grimpée à sa colonne, dont on doit embrasser les fesses pour se porter chance. Puis elle nous explique la légende de Saint Narcisse, dont les mouches sorties de son tombeau ont fait fuir les soldats bourguignons en 1286. Gérone est pleine de charme de par son passé et la tombée de la nuit ne la rend bientôt que plus belle devant nos yeux curieux.

 

 

Espagne et découvertes catalanes en fauteuil Gérone
Une rue cinématographique, une lionne à embrasser et la cathédrale Sainte-Marie (accessible à l’arrière) à visiter – Photos 1P2Vs, ne pas reproduire.

 

 

Nous dînons ensuite au restaurant Bubbles. Des tapas raffinés à n’en plus finir et des papilles gustatives ravies de ces découvertes culinaires !

 

 

Jour 2 – Olot et handbike dans les campagnes Catalanes

 

Petit déjeuner à huit heures pour partir avec notre navette adaptée et notre super chauffeur en direction de la ville d’Olot, située à une heure de route de là. Premier arrêt ? Le camping Preses Natura, non pas pour y déposer nos bagages, mais pour enfourcher des handbikes (vélos à bras) qui nous y attendent bien sagement. Ces singuliers destriers nous étaient proposés par le Centre Logístic de bicicletes, plutôt sympa non ? Casque mis, main gauche attachée au guidon (pour palier mon manque de préhension de ce côté-ci), je tente de démarrer.

 

 

Espagne et découvertes catalanes en fauteuil, handbike
Merci à En Van Simones pour la photo du paysage où nous avons (joyeusement) roulé ! À droite, deux handbikes (photo 1P2Vs, ne pas reproduire.)

 

 

Me lancer n’est pas facile mais une fois l’élan pris, si le terrain n’est pas en montée, j’y arrive. Une fois toute l’équipe prête, nous partons pour une virée bucolique entre deux villages puis sur une voie verte où nous croisons toutes sortes de promeneurs du dimanche. Papa qui court avec une poussette, couple avec son chien, grands-parents avec leurs petits-enfants, mère et fille qui font leur footing ensemble… Tout est paisible et les paysages participent à cette quiétude ambiante. Nous prolongeons le plaisir et poussons un peu plus loin que prévu pour finalement s’arrêter… à l’appel de nos estomacs vides !

 

 

Espagne et découvertes catalanes en fauteuil Montsacopa et Olot
Au sommet del Montsacopa, la vue sur Olot est prenante ! – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire.

 

 

Re-navette et re-claque. Car le restaurant auquel nous sommes attendues, El Fortí, est situé en haut de Montsacopa et surplombe une vallée entourée d’autres volcans. La vue nous coupe le souffle ! Heureusement pas l’appétit car là encore, la générosité et la multiplication des plats ont raison de nous. Nous nous sentons presque coupables d’avoir tant à manger.

 

 

Espagne et découvertes catalanes en fauteuil Montsacopa
El Fortí del Montsacopa, à gauche riz végétarien, à droite tiramisu (parce qu’on mange bien aussi en Espagne) – Photos 1P2Vs, ne pas reproduire.

 

 

L’après-midi bien entamé, nous partons flâner dans Olot. Cette ville relativement moderne présente une architecture intéressante. Attention cependant, ses dénivelés sont parfois difficiles en fauteuil manuel. J’étais bien contente d’avoir mes aides à propulsion pour soulager mes efforts…

 

 

Espagne et découvertes catalanes en fauteuil Olot
La route du modernisme à Olot promet de l’originalité architecturale ! – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire.

 

 

C’est finalement à l’Hôtel Vall d’en Bas que nous avons lâché nos affaires et dîné. Je crois que c’est ce lieu que j’ai préféré de tous ceux où nous avons dormi. Il m’a rappelé les maisons du sud de mon enfance. Sans compter que le personnel y a été exceptionnel, tout à fait à nos petits soins !

 

 

Jour 3 – Train crémaillère et Vall de Núria

 

Train crémaquoi ? Train crémaillère. Ce sont des trains qui empruntent des rails au fonctionnement similaire à celui des remontées mécaniques. Plus facile pour monter en altitude et aller chercher les montagnes catalanes enneigées. Je n’en avais pas vu depuis une éternité et j’avais oublié à quel point c’était beau. Froid… mais beau.

 

Site propice aux randonnées, station de ski avec une piste réservée aux traîneaux et sanctuaire au passé religieux important, la guide qui nous a fait découvrir la vallée aurait pu la vendre à n’importe qui. Aussi passionnée que captivante, elle nous compta l’histoire de Saint Gilles qui en l’an 700, sculpta une Vierge en bois puis la cacha là avec sa marmite, sa croix et sa cloche de berger. Retrouvés bien plus tard, ces objets sont aujourd’hui mis en valeur et honorés. D’ailleurs si une femme souhaite avoir des enfants, elle peut mettre sa tête sous la marmite et sonner la cloche d’autant de coups qu’elle veut de progéniture pour encourager son vœu à être exaucé.

 

Bizarrement, aucune de nous six n’avons testé ! Par contre ce que nous avons testé, c’est le système pour aller à l’étage du sanctuaire : comme quoi tout est possible !

 

 

Vidéo 1P2Vs, ne pas reproduire.

 

 

Après avoir déjeuné au restaurant du Vall de Núria (buffet à volonté très correct) nous avons repris le train puis la navette. Un peu plus d’une heure de route plus tard, nous nous trouvions à Puigcerdà où pour la première et seule fois, nous allions passer deux nuits dans le même établissement. L’hôtel Del Prado m’a laissé une drôle d’impression avec sa décoration improbable (que l’on ne devine pas du tout sur leur site internet). Mais les personnes qui y travaillent sont charmants et certaines des nanas ont pris plaisir à profiter de leur jacuzzi !

 

La journée s’est finalement terminée avec une agréable balade autour du lac artificiel d’abord, autour des ruines du clocher de Santa Maria et autres petits bijoux de la ville ensuite. Tania, qui nous avait rejoint pour nous faire découvrir ce coin était d’un entrain communicatif, et nous a accompagnées jusqu’au dîner gastronomique dont nous a honoré le restaurant de l’Hôtel Park.

 

 

Espagne et découvertes catalanes
Le Vall de Nuria et le lac de Puigcerdà – Photo 1P2Vs, ne pas reproduire.

 

 

Et les virées catalanes ne sont pas terminées !

 

Nous n’en étions alors qu’à la moitié de notre voyage et nous avions la sensation d’être parties depuis des mois. Nous avions vu et fait tant de choses ! Les heures de sommeil n’étaient pas assez nombreuses mais ce rythme effréné ne nous effrayait que peu. Tant de découvertes catalanes nous avaient encore été promises et il ne nous restait que trois jours !

 

 

Si vous aimez, n'hésitez pas : partagez !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Print this page
Print

3 commentaires sur “Espagne – À la découverte des Pyrénées Catalanes #1

  1. Quel beau voyage! Cela donne envie de visiter cette région. ..
    Quant au rythme du récit il reflète bien l’enthousiasme des participantes. J’attends la suite…

Vos réactions...